Mort de Jean-Luc Godard: la dernière onde de la Nouvelle Vague n'est plus

Jean-Luc Godard s'est éteint, ce mardi 13 septembre 2022, à l’âge de 91 ans. Le réalisateur et scénariste suisse d'À bout de souffle et Le mépris, pionnier de la Nouvelle Vague, était le dernier grand nom encore vivant du mouvement le plus célèbre du cinéma français. Pourtant, le titre de cinéaste, il n'en voulait pas. Il lui préférait celui de critique, dans un de ces innombrables pas de côté, si caractéristiques de l'homme au cigare et aux lunettes noires.

Pour les générations nées après 1990, les plus jeunes, Jean-Luc Godard était l'archétype de l'artiste des années d'après-guerre comme on le fantasme : un parler ancien, des réflexions qui flirtent avec la masturbation intellectuelle, un style inimitable bien à lui et une répartie désabusée. Dans les nombreuses images d'archives, on découvre l'homme fumant son cigare en plein plateau télé, jambes croisées en pleine tirade réflexive, tout à son seul personnage. Car Jean-Luc Godard traitait sa vie et les sociétés qui l'entouraient comme ses propres films : avec un regard critique, entre l'impertinence et le rejet.

Critique automatique

Après une série de courts métrages, il se lance dans les longs métrages. À bout de souffle est une explosion dense, portée par un acteur inconnu du public, dont le rythme ne s'apaise que pour filmer l'amour. Jean-Paul Belmondo, qu'il a repéré quelques années auparavant et déjà fait jouer dans un court métrage, Charlotte et son jules, crève l'écran. Il sera sa muse le temps de trois films, qui suffiront à imposer l'acteur et le réalisateur dans le cinéma français.


Lire la suite sur RFI