Mort de Jean-Louis Trintignant : au-delà du cinéma, la passion du sport automobile

L'image restera : celle de Jean-Louis Trintignant , qui roule à toute vitesse au volant de sa Ford Mustang 184, dans le film Un homme et une femme de Claude Lelouch . Il y jouait le rôle d'un pilote automobile. Mais, au-delà du personnage, le sport automobile était la deuxième passion de l'acteur, décédé ce vendredi à l'âge de 91 ans. Une passion qu'il partageait avec son oncle, Maurice Trintignant, premier Français vainqueur d'un Grand Prix en Formule 1 à Monte-Carlo, en 1955.

"J'ai cru que j'allais me tuer"

Un amour tel pour le sport automobile que l'acteur avait même interrompu sa carrière dans le cinéma pendant deux ans, à la fin des années 1970, pour se consacrer aux courses. Plusieurs fois au départ du rallye de Monte-Carlo, il avait également fini deuxième aux 24 heures de Spa, en Belgique. En 1980, lors des 24 heures du Mans , l'acteur est sorti indemne d'un terrible accident de voiture. Alors qu'il roulait à plus de 300 kilomètres heure, l'un des pneus du véhicule a explosé, en pleine ligne droite.

"J'avais une grosse voiture, une Porsche double turbo qui roulait à 360 kilomètres heure. J'ai cru que j'allais me tuer", avait raconté Jean-Luc Trintignant au micro de Frédéric Taddeï sur Europe 1 en 2008. "Mais j'ai eu la chance de prendre le rail six fois d'un côté à l'autre, et puis ça s'est arrêté."

 

>> LIRE AUSSI - Archives - Le cinéma, le théâtre, sa fille Marie... Quand Jean-Louis Trintignant se confiait à Europe 1

Une passion qu'il partageait également ave...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles