Mort de Jacques Chirac : pourquoi sa fille Claude a tenu à distance Nicolas Sarkozy et François Hollande

·1 min de lecture

"Jacques Chirac fait désormais partie de l’Histoire de France." Ces mots, ce sont choisis par Richard Ferrand, président de l'Assemblée Nationale, pour rendre hommage à l'ancien président, mort le 26 septembre 2019, deux mois avant son 87ème anniversaire. Si c'est son gendre, Frédéric Salat-Baroux, qui a été chargé d'annoncer la triste nouvelle via un communiqué adressé à l'AFP, c'est bien sa fille Claude Chirac la seule et l'unique gardienne du temple familial. Pour rien au monde, la fille de Bernadette et Jacques Chirac n'envisage pas d'organiser un défilé mortuaire autour de la dépouille de son père. "Une mise en scène où tout Paris défile devant le cadavre, Jacques Chirac, ça lui aurait fait horreur un truc comme ça", observe Béatrice Gurrey, journaliste au Monde et auteure du livre Le roi emmuré (Ed. des Équateurs) à gala.fr.

Si la foule ne se massera pas rue de Tournon pour dire au revoir à l'ancien homme d'État, un couple, et pas des moindres, sollicite Claude Chirac, comme le raconte Béatrice Gurrey dans son livre consacré à Jacques Chirac. "Le président et sa femme demandent à venir s'incliner devant le vieux guerrier qui fait désormais partie de l'histoire", peut-on lire dans Le roi emmuré. L'auteure ajoute : "C'est difficile de refuser cette demande au président de la République. C'est à l'initiative du couple Macron, ce n'est pas absolument pas Claude qui leur a proposé." Si elle ne voit pas d'inconvénient à ce qu'Emmanuel et Brigitte Macron vienne dire au revoir à (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le saviez-vous ? Diana et Camilla ont été amies, avant de se disputer Charles
Charlotte Casiraghi : grande absente de la Fête Nationale à Monaco
Ivanka Trump vend la mèche sur les projets de son père Donald Trump
"Sylvie Vartan le dominait" : l'autre visage de Johnny Hallyday
Donald Trump "bunkerisé" à la Maison-Blanche : il broie du noir devant la télé