Mort inattendue du nourrisson : le point sur les gestes d'urgence et de prévention

La rédaction d'Allodocteurs.fr

C’est un drame qui reste rare, et le nombre de décès a beaucoup diminué à partir des années 90, depuis qu'on demande de ne plus coucher les nourrissons sur le ventre. Il y a malgré tout encore environ 500 décès chaque année et il est important d’en parler encore et nécessaire surtout de rappeler les messages de prévention essentiels.

Quand parle-t-on de mort inattendue du nourrisson ?

Mort inattendue du nourrisson (MIN) sont vraiment 3 mots qui terrifient parce que cela touche un nourrisson qui est supposé aller bien et être en pleine santé et qu’on va retrouver inanimé, ou malheureusement décédé, la plupart du temps dans son sommeil. Cela survient dans 90% des cas avant l’âge de 6 mois, même le plus souvent vers 3-4 mois mais il faut être vigilant jusque 1 an ½ -2 ans.

Quelles sont les causes ?

Quand cela survient, on va toujours proposer aux parents de chercher une cause, et on va souvent retrouver une ou plusieurs explications. Il y a beaucoup d’histoires infectieuses, une petite infection respiratoire, des histoires cardiaques ou d’autres pathologies non dépistées, une inhalation ...

Il y a également un grand rôle des facteurs de risque environnementaux, notamment les habitudes liées au couchage du bébé, qui peut être la cause unique ou qui peut avoir jouer un rôle associé.

On sait surtout que le nourrisson est fragile, le fonctionnement de son cerveau est encore immature, et la quasi-totalité des arrêts (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi