Mort de George Floyd. Manifestations massives aux États-Unis, Biden étrille Trump

Courrier international (Paris)
1 / 2

Mort de George Floyd. Manifestations massives aux États-Unis, Biden étrille Trump

Au huitième jour de contestation contre les violences policières, les rassemblements se sont largement déroulés dans le calme durant la journée. En début de soirée, des manifestants bravaient les couvre-feux dans la plupart des grandes villes, et les médias s’attendaient à une nouvelle nuit de violences et de pillages.

Mardi 2 juin, au huitième jour de mobilisation pour dénoncer les violences policières aux États-Unis après la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans à Minneapolis (Minnesota) le 25 mai lors de son arrestation par les forces de l’ordre, la contestation ne montrait “aucun signe d’affaiblissement”, selon le New York Times. 

Dans la soirée, une partie des manifestants bravait les couvre-feux qui entraient en vigueur dans la plupart des grandes villes, et “le pays se préparait à une nouvelle nuit de troubles, de pillages et d’affrontements policiers”CNN dressait le même constat, même si les rassemblements du jour s’étaient jusque-là largement déroulés “dans le calme”

Dans la capitale fédérale, Washington, “un couvre-feu a débuté à 19 heures, sans que la foule, massive, ou les forces de l’ordre fédérales ne bougent”, raconte le Washington Post. A New York, les manifestants “ignoraient le couvre-feu visant à endiguer les pillages” et “les incendies criminels”, “marchant dans au Sud de Manhattan et à Brooklyn”, ou des ponts étaient par les policiers, indique le New York Daily News. A Los Angeles, d’”énormes manifestations pacifiques se sont répandues dans toute la ville, aboutissant à de nouvelles arrestations”,

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international