Mort de George Floyd : les manifestants font fi des menaces de Trump

Les manifestants défient à nouveau mardi 2 juin Donald Trump à Washington. Aux abords de la Maison Blanche mardi soir, ils sont des centaines à réclamer pacifiquement la fin des violences policières. Quand le convoi présidentiel passe devant eux, ils conspuent un président qui les a menacés d’intervenir dans la journée. Après une nuit d’affrontements et de pillages dans plusieurs villes des États-Unis, Donald Trump s’est engagé à déployer l’armée : "Si une ville ou un État refuse de faire le nécessaire pour défendre la vie et les biens de leurs habitants, alors je déploierai l'armée américaine et je résoudrai le problème à leur place". Saccages à Manhattan Malgré les menaces, à New York aussi les protestataires sont dans la rue mardi soir. La manifestation est soutenue par Joe Biden. Pour le candidat démocrate à l’élection présidentielle, c’est Donald Trump qui attise les tensions. Mardi, le quartier de Manhattan, le poumon économique de New York, porte encore les stigmates des violences de la veille. Plusieurs magasins ont été saccagés ou pillés. Le maire a prolongé le couvre-feu jusqu’à dimanche, mais il a refusé de déployer la garde nationale.