Mort de George Floyd : la force utilisée était "injustifiée", assène un vétéran de la police au procès

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Il est le policier le plus expérimenté de la police de Minneapolis. Richard Zimmerman, policier depuis près de 30 ans, dont 25 dans la grande ville du nord des Etats-Unis, a livré vendredi 2 avril un témoignage accablant au procès de l'agent Derek Chauvin. Appelé à témoigner au cinquième jour de ce procès hors norme qui captive l'Amérique et le monde, il a jugé "absolument pas nécessaire" la force "mortelle" utilisée pour maîtriser l'Afro-Américain George Floyd.

Derek Chauvin, un agent blanc de 45 ans, s'est agenouillé sur le cou de George Floyd et a maintenu sa pression même une fois l'Afro-Américain évanoui, pour un total de plus de neuf minutes, indifférent aux supplications de passants affolés.

Inculpé de meurtre, il plaide non coupable, et assure avoir respecté une pratique autorisée dans le cadre de sa formation pour maîtriser un suspect récalcitrant et potentiellement dangereux.

"Je ne vois pas pourquoi les agents se sont sentis en danger"

Lors d'un échange avec le procureur Matthew Frank, Richard Zimmerman a porté d'une voix calme un coup fatal à cette ligne de défense : "Le mettre à plat ventre avec un genou sur le cou pendant aussi longtemps était simplement injustifié."

"Je ne vois pas pourquoi les agents se sont sentis en danger", seule raison qui aurait pu, selon lui, expliquer une telle mesure. En effet, une fois un suspect menotté, "le risque d'être blessé diminue fortement", a-t-il souligné.

L'avocat de Derek Chauvin, Eric Nelson, a ensuite tenté d'affaiblir (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi