Mort de George Floyd : la colère ne retombe pas aux Etats-Unis

Huit minutes et 46 secondes sans parole. C'est le temps de l’agonie de George Floyd sous le genou d’un policier. Jeudi 4 juin, à Minneapolis (Minnesota, États-Unis), là où il a été tué, une cérémonie d’hommages a eu lieu, sorte de répétition de ses funérailles à Houston (Texas), mardi prochain. Une répétition dont l’ampleur prend déjà des accents d’hommage national et de credo politique, sous les mots du très respecté révérend Al Sharpton. À l’image du maire blanc de Minneapolis, en larmes aux pieds du cercueil, cette image d’une Amérique unie dans le deuil cache pourtant l’autre partie d’un visage toujours fracturé par les violences. Une autre vidéo devenue virale Des vidéos de policiers frappant très violemment des manifestants, il y a quelques jours, à Los Angeles (Californie), ravivent les tensions. Jeudi soir, une autre vidéo est devenue virale. On y voit un manifestant âgé ne présentant pas de risque, dans la ville de Buffalo (État de New York), être violemment poussé par deux policiers. Il tombe au sol, inerte. Les journalistes qui filment hurlent que du sang s’écoule de sa tête. Les autres policiers ont avancé sans s’arrêter. L’homme âgé de 75 ans est dans un état sérieux, mais stable. Les deux policiers ont été suspendus.