Mort de Gabin : le procès du médecin de famille va s'ouvrir à Guéret

Il s'appelait Gabin. Maltraité par ses parents, le petit garçon a 22 mois lorsqu'il meurt de faim et de soif. Au moment de son décès, l'enfant pèse moins de 6 kg, le poids d'un bébé de 3 mois. Jeudi 4 juin, sept ans après le drame, s'ouvre le procès du médecin de la famille pour non-assistance à personne en danger. À l'époque, le Dr Vaurs avait reconnu une erreur de diagnostic. "Je n'ai rien vu ,tout simplement parce que cet enfant n'était pas du tout dans l'état où on l'a trouvé lors de son décès", assurait-il. Il avait osculté Gabin à sept reprises Pourtant, le médecin avait osculté Gabin à sept reprises et l'avait trouvé "souriant". La dernière fois, c'était seulement six semaines avant sa mort. Il n'avait identifié aucune trace de violences. La santé de l'enfant s'est ensuite rapidement dégradée. Pour l'avocat de l'association "L'enfant bleu", le drame aurait pu être évité. Les parents de Gabin ont été condamnés en novembre dernier à dix-sept ans de réclusion criminelle. Le médecin encourt lui sept ans de prison et 100 000 euros d'amende.