Mort de Gabby Petito: une enquête indépendante pointe des erreurs de la police

·2 min de lecture
Un mémorial dédié à Gabby Petito à North Port, en Floride, le 20 septembre 2021 - Octavio Jones © 2019 AFP
Un mémorial dédié à Gabby Petito à North Port, en Floride, le 20 septembre 2021 - Octavio Jones © 2019 AFP

La police aurait-elle pu empêcher la mort de Gabby Petito, jeune femme dont le décès a ému toute l'Amérique? C'est ce que suggère, sans l'affirmer, une enquête indépendante dévoilée ce mercredi et relayée par Paris-Match. Le rapport a analysé la gestion d'une intervention par la police dans une affaire de violence domestique entre Gabby Petito et son fiancé Brian Laundrie, principal suspect du meurtre de la jeune femme.

Alors que ceux-ci se disputaient violemment, des passants avaient appelé les forces de l'ordre. Ils ont écouté les versions du couple, qui ont expliqué que Gabby Petito avait frappé Brian Laundrie en premier car celui-ci menaçait de la laisser sur le bord de la route. Malgré le fait que la jeune femme explique également être blessée, ils n'ont pas pris cela en compte, et ont estimé que celle-ci avait eu une crise liée à sa santé mentale.

Une mise à l'épreuve recommandée

Puisque l'affaire n'a pas été considérée comme une affaire de violence domestique, aucune arrestation n'a été réalisée, et aucun rapport n'a été envoyé aux procureurs. Une erreur selon l'enquête indépendante, d'autant que l'appel d'un passant à la police mentionnait un homme qui "giflait" une fille.

876450610001_6278212085001

Le capitaine Brandon Ratcliffe, qui dirigeait le rapport, a expliqué qu'il était "impossible" de savoir si une gestion différente de l'incident aurait pu empêcher la mort de la jeune femme de 22 ans. Elle a ainsi perdu la vie plusieurs semaines après cette intervention. Pour autant, à la lumière de ces erreurs, l'enquête a demandé que les deux agents qui ont interrogé le couple soient soumis à une période de mise à l'épreuve.

Pour rappel, après la disparition de Gabby Petito, Brian Laundrie était rapidement devenu le suspect numéro 1. Il a finalement été retrouvé mort fin octobre, deux mois après le décès de sa fiancée. Selon l'avocat de la famille Laundrie, il s'est tiré une balle dans la tête.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles