Mort du général Soleimani : "On est devant un gros inconnu. On est suspendus à la réaction de l'Iran", déclare un ex-ambassadeur de France en Iran

franceinfo

"On est devant un gros inconnu, une sorte de gouffre. On est suspendus à la réaction de l'Iran", a estimé sur franceinfo ce vendredi François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France en Iran entre 2001 et 2005, alors que le général iranien Qassem Soleimani a été tué par une frappe américaine en Irak, aggravant les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran.

"Cela fait longtemps que les Américains songent à se débarrasser de Soleimani, mais ils hésitaient parce qu'ils craignaient des conséquences incalculables. Trump a décidé de sauter le pas", a-t-il ajouté.

C'est un emblème de la révolution iranienne qui a été tué par les Américains ?

Absolument. C'était le militaire idéal, brillant stratège, adoré de ses troupes et sans aucune ambition politique malgré la popularité dont il jouissait dans la population. Il a toujours dit qu'il refuserait tout mandat politique. Au-delà même de la sphère militaire, il a joué un rôle stratégique, notamment en convainquant Vladimir Poutine d'intervenir en Syrie. C'est lui qui a fait basculer le destin de la guerre syrienne en faveur du régime actuel.

Et les Américains savent très bien le symbole qu'ils ont tué ? Donald Trump a pris ce risque sciemment ?

Il l'a pris sciemment, alors que beaucoup d'autres avant lui avaient hésité. Cela fait longtemps que les Américains songent à se débarrasser de Soleimani, mais ils hésitaient parce qu'ils (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi