Mort du général Soleimani : "C'est une décision irresponsable de Donald Trump", estime un spécialiste de la région

Thomas Baïetto

Qassem Soleimani est mort. Cet influent général iranien a été tué, vendredi 3 janvier, par une frappe américaine contre son convoi qui circulait sur l'aéroport de Bagdad (Irak). Cette élimination, ordonnée par le président américain Donald Trump, fait craindre une nouvelle escalade militaire dans la région.

>> Suivez les dernières informations sur les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran dans notre direct

Pour franceinfo, Didier Billion, directeur adjoint de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) et spécialiste du Moyen-Orient, analyse les possibles conséquences de cette mort.

Franceinfo : Pouvez-vous nous rappeler le rôle de Qassem Soleimani dans le régime iranien ?

Didier Billion : D'un point de vue fonctionnel, il était responsable de la force al-Qods des Gardiens de la Révolution, c'est-à-dire de l'ensemble des opérations menées par l'Iran dans toute la région. Cet homme avait beaucoup de secrets. Il était l'un des vecteurs, sinon le vecteur principal, du déploiement de l'influence de l'Iran. Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'il y a une volonté expansionniste de l'Iran, mais Téhéran a développé des réseaux d'influence et c'est probablement Soleimani qui avait la haute main sur ceux-ci.

Sur tous les terrains chauds de la région où (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi