Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: Macron rend hommage à notre journaliste parti "en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre"

Disparition de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d'images, tué en Ukraine. - BFMTV
Disparition de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d'images, tué en Ukraine. - BFMTV

Après l'annonce ce lundi de la mort de Frédéric Leclerc-Imhoff, l'un de nos journalistes reporter d'images en Ukraine, le président Emmanuel Macron a fait de part de "sa peine" sur Twitter et a rappelé le "soutien inconditionnel de la France" à l'égard de l'ensemble des journalistes dans le cadre de l'exercice de leur métier.

"Journaliste, Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre", a-t-il déclaré sobrement avant de livrer davantage de détails: "À bord d’un bus humanitaire, aux côtés de civils contraints de fuir pour échapper aux bombes russes, il a été mortellement touché", a-t-il précisé sur le réseau social.

"Soutien inconditionnel de la France"

Dans un second tweet, le président de la République a adressé ses condoléances à la famille de Frédéric Leclerc-Imhof. "Je partage la peine de la famille, des proches et de ses confrères", écrit-il.

Il ajoute: "À celles et ceux qui assurent sur les théâtres d’opérations la difficile mission d’informer, je veux redire le soutien inconditionnel de la France".

876450610001_6307010679112

Frédéric Leclerc-Imhoff, âgé de 32 ans, a été victime d'un éclat d'obus alors qu'il suivait une opération humanitaire dans un véhicule blindé, ce lundi. Il était accompagné de son collègue Maxime Brandstaetter, qui a été légèrement blessé lors de cette frappe, et leur fixeuse Oksana Leuta, qui n’a pas été touchée. C'était sa deuxième mission en Ukraine depuis le début de l'invasion russe, débutée le 24 février dernier.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles