Mort d’Elizabeth II : comment sa santé s’est détériorée depuis la mort du prince Philip

Britain's Queen Elizabeth II attends a special exhibition celebrating the 200th anniversary of the birth of Queen Victoria which marks this year's Summer Opening of Buckingham Palace in London, Britain, July 17, 2019. Victoria Jones/Pool via REUTERS (POOL New / reuters)

La reine Elizabeth II est décédée ce jeudi à l'âge de 96 ans dans sa résidence écossaise de Balmoral. Une femme au grand cœur dont la santé s'était détériorée depuis la mort de son mari le prince Philip en avril 2021.

Le Royaume-Uni est en deuil, le monde entier lui rend hommage. La reine Elizabeth II, tant aimée des Britanniques, s’en est allée ce jeudi à l’âge de 96 ans dans sa résidence écossaise de Balmoral. Une disparition redoutée depuis plus d’un an, période à laquelle sa santé a commencé à battre de l’aile.

Ses problèmes ont débuté à la mort de son "rock" le prince Philip, duc d'Édimbourg, le 9 avril 2021. En octobre de la même année, la monarque a utilisé une canne lors d'un service à l'abbaye de Westminster. C'était la première fois qu'elle le faisait lors d'un engagement public majeur. La monarque, dont l’emploi du temps était plus que chargé, avait reçu l'ordre de se reposer par ses médecins pendant quelques jours et avait été contrainte d’annuler un voyage de deux jours en Irlande du Nord. Elle avait également passé une nuit à l'hôpital en raison d'une mystérieuse maladie.

Pendant cette dernière année, ses problèmes de mobilité l'ont forcée à se retirer d'événements clés comme son jubilé de platine. Elle choisissait d’y assister virtuellement ou d'envoyer des membres de la famille royale à sa place. À titre d’exemple, elle s’était retirée du service du Commonwealth Day à l'abbaye de Westminster en mars 2022, une date importante dans le calendrier royal et n'avait pas assisté au service du jeudi saint le 14 avril suivant.

VIDÉO - Tout ce que vous ne saviez pas sur Elizabeth II

Son infection au Covid l'a fatiguée

Le 20 mai, elle avait raté l'ouverture officielle du Parlement pour la première fois en près de 60 ans. Le prince de Galles et le duc de Cambridge l'avaient ouvert en son nom en tant que conseillers d’État. Charles, lui, avait lu le discours de la reine, une première historique. Pas plus tard que la semaine dernière, le 3 septembre, la reine a raté le Braemar Gathering, un événement populaire des Highland Games.

Son infection au Covid, le 20 février 2022, avait aussi énormément inquiété les Britanniques. La reine, triplement vaccinée par la suite, avait souffert de légers symptômes de rhume mais avait déclaré que le virus l'avait laissée "très fatiguée et épuisée".

Tout s’est précipité ces derniers jours, après avoir reçu le 6 septembre Boris Johnson au château de Balmoral alors qu'il quittait ses fonctions. La monarque la plus célèbre de la planète, dont l’état de santé inquiétait les médecins, a rapidement été placée sous surveillance médicale. Des membres de la famille royale, dont le prince de Galles, le duc de Cambridge, la princesse royale et le duc et la duchesse de Sussex, se sont précipités pour être à ses côtés. Elle est décédée le 8 septembre, laissant un grand vide dans le cœur des Britanniques.

VIDÉO - Philip Turle : "Charles va devenir roi. Cela fait 70 ans qu’il attend ce poste, il est prêt"