Mort d’Elizabeth II : à combien s’élève la fortune dont va hériter le roi Charles III ?

Mort d’Elizabeth II : à combien s’élève la fortune dont va hériter le roi Charles III ? (Crédit : Andrew Milligan/Pool via REUTERS)
Mort d’Elizabeth II : à combien s’élève la fortune dont va hériter le roi Charles III ? (Crédit : Andrew Milligan/Pool via REUTERS)

Source de nombreux fantasmes, la fortune d’Elizabeth II atteignait 370 millions de livres (425 millions d’euros) au moment de sa mort. Une richesse certes importante mais à des années-lumière d’autres souverains.

La reine Elizabeth II s’est éteinte le jeudi 8 septembre, à l’âge de 96 ans, laissant derrière elle un patrimoine colossal à ses héritiers mais pas si important par rapport à d’autres souverains dans le monde. Selon le magazine Forbes, la monarque avait une fortune personnelle nettement inférieure à celle du roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn (plus de 40 milliards d'euros), du sultan de Brunei Hassanal Bolkiah (28 milliards) ou encore du roi Salmane d'Arabie saoudite (18 milliards).

Au cours de ses 70 ans de règne, la souveraine a malgré tout réussi à accumuler une fortune personnelle de 370 millions de livres (425 millions d’euros) d'après le Sunday Times. Mais tout cet argent ne lui appartenait pas directement puisqu’une partie est gérée par le gouvernement britannique. À titre personnel, la reine Elizabeth était propriétaire du château de Balmoral en Écosse évalué à 100 millions de livres et du domaine de Sandringham à Norfolk, en Angleterre, estimé à 50 millions de livres. Le palais de Buckingham, résidence royale londonienne, et le château de Windsor, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de la capitale, sont quant à eux des propriétés de l’État britannique.

VIDÉO - La Minute d'Elizabeth II

Pas de frais de succession pour Charles III

Celle qui n’aurait jamais dû être couronnée possédait aussi un précieux portefeuille d’actions et plusieurs œuvres d’art. Mais aussi une collection de timbres d’une valeur de…. 100 millions de livres. À titre de comparaison, le principe Philip, mari d’Elizabeth, avait laissé derrière lui un patrimoine de 30 millions de livres à sa mort le 9 avril 2021. Grande passionnée de chevaux, la mère du nouveau roi d’Angleterre a aussi amassé près de 7 millions de livres sur les 30 dernières années grâce aux courses hippiques.

À LIRE AUSSI
>> Mort d'Elizabeth II : la triste raison pour laquelle sa mort n'a été annoncée qu'à 19h30
>> Elizabeth II : l'astuce surprenante qui lui a permis de surmonter sa timidité

Le roi Charles III, le fils aîné de la reine, hérite de la fortune privée d’Elizabeth II. Ce dernier bénéficie d’une allocation souveraine annuelle du Trésor public ("sovereign grant") pour payer les dépenses liées à ses activités officielles. Pour 2021-2022, l'enveloppe avoisinait les 86 millions de livres (99 millions d'euros). Sans compter la rallonge dédiée à la rénovation de Buckingham Palace (34 millions de livres), ce montant correspond à 15% des bénéfices du patrimoine de la Couronne britannique ("The crown estate"). Les recettes de ce patrimoine étaient restituées par la reine au Trésor public depuis un acte de loi de 1760. Charles III devrait poursuivre cette tradition.

Outre l'allocation royale, la reine pouvait aussi compter sur une bourse privée ("privy purse"), les revenus privés de la reine. L'ensemble des actifs issus de terrain agricoles, de biens immobiliers ou encore de titres financiers lui aurait assuré un revenu de 24 millions de livres pour la dernière année fiscale. Cette "privy purse" étaient en partie redistribuée à ses proches.

VIDÉO - Décès d'Elizabeth II : les britanniques et les touristes affluent devant le Palais de Buckingham