Mort d'Yves Rénier : de Chuck Norris à Tommy Lee Jones, ces stars américaines auxquelles il a prêté sa voix

·1 min de lecture

La nouvelle est tombée dans l’après-midi ce samedi 24 avril, Yves Rénier est décédé à l’âge de 78 ans. Dans les mémoires, il restera le célèbre Commissaire Moulin qu’il a incarné à l’écran entre 1976 et 2006 et dont il tournera 70 épisodes. Passionné de faits divers et de films policiers, il s’était aussi essayé avec succès à la réalisation de téléfilms du même genre, notamment en 2018 avec l’affaire Jacqueline Sauvage : c’était lui ou moi et plus récemment avec La Traque, inspiré de l’affaire Michel Fourniret. Pour compléter sa belle carrière devant et derrière la caméra, Yves Rénier était aussi un grand nom du doublage français, sa voix a accompagné plusieurs acteurs américains.

Le réalisateur, qui a reçu de nombreux hommages, a ainsi prêté sa voix Burt Reynolds dans le film musical La Cage aux poules, sorti en 1982. Puis il sera pendant sept ans la doublure française de la star des dimanches de TF1 à la fin des années 1980 : Fred Dryer, alias l’insaisissable inspecteur Rick Hunter dans la série éponyme, toujours prêt à dégainer et turbulent avec sa hiérarchie. En 1985, c’est à Chuck Norris qu’il prête sa voix pour le film Sale temps pour un flic. En tournage ou en doublage, l’ami de Jean-Luc Reichmann (très touché par sa disparition) reste dans son domaine de prédilection : la police et les enquêtes.

Petite variation en 1986 quand il devient l’écho de Paul Hogan alias Michael J Dundee dans la trilogie culte Crocodile Dundee. Il travaillera également sur sept autres de ses projets. (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Oscars 2021 : à quelle heure et sur quelle chaîne suivre la cérémonie ?
Programme TV : les meilleurs films à voir ce dimanche 25 avril sur les chaînes gratuites
Le film Qu'est-ce qu'on a tous fait au bon dieu endeuillé : Frédérique Bel sort du silence après l'accident mortel en marge du tournage
Zardoz : Le slip rouge de Sean Connery a rendu culte ce nanard intergalactique
Le Silence des agneaux (Salto) : de qui s'inspire Hannibal Lecter ?