Mort d'Yvan Colonna: les députés français votent la création d'une commission d'enquête

© DANIEL PIER NURPHOTO VIA AFP

La commission des Lois de l'Assemblée nationale a donné son feu vert ce mercredi 23 novembre à la création d'une commission d'enquête autour de l'agression mortelle en mars d'Yvan Colonna, qui avait suscité une très forte émotion en Corse.

Le 2 mars, Yvan Colonna militant indépendantiste corse qui purgeait une peine de prison à perpétuité à la prison d'Arles (Bouches-du-Rhône) pour l'assassinat du préfet Claude Erignac, avait été violemment agressé dans la salle de sports par Franck Elong Abé, un homme de 36 ans qui purgeait plusieurs peines, dont une de neuf ans pour « association de malfaiteurs terroriste ». Il est décédé des suites de ses blessures après trois semaines de coma.

Le groupe centriste Liot a exercé son droit de tirage pour lancer cette commission d'enquête, en soumettant une résolution du député de Haute-Corse Jean-Félix Acquaviva. Elle entend faire la lumière sur « les conditions dans lesquelles » le meurtrier présumé « a pu bénéficier d'un classement en détention ordinaire (...) et ne pas être soumis aux étapes de détection de la radicalisation en milieu carcéral ».

Cette commission, qui sera composée de 30 députés maximum suivant une représentation proportionnelle des groupes à l'Assemblée, rendra ses travaux dans un délai maximum de six mois. Le groupe Liot espère débuter les travaux « en décembre ou janvier, pas plus tard ».

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI