La mort d'une fillette de 9 ans tuée par balle à son domicile émeut le Royaume-Uni, un suspect arrêté

Deux policiers britanniques passent devant la maison de la famille d'Olivia Pratt-Korbel, tuée chez elle par balle, à Liverpool, au Royaume-Uni, le 23 août 2022 - Paul ELLIS / AFP
Deux policiers britanniques passent devant la maison de la famille d'Olivia Pratt-Korbel, tuée chez elle par balle, à Liverpool, au Royaume-Uni, le 23 août 2022 - Paul ELLIS / AFP

Un homme interpellé dans une affaire qui a choqué le Royaume-Uni. La police a annoncé ce vendredi qu'un suspect a été arrêté, soupçonné du meurtre d'Olivia Pratt-Korbel, une petite fille de 9 ans tuée d'une balle perdue à son domicile de Liverpool.

"Nous avons arrêté un homme de 36 ans soupçonné du meurtre d'Olivia Pratt-Korbel. L'homme, originaire de la région de Huyton, a également été arrêté pour deux chefs de tentative de meurtre", a annoncé ce vendredi matin la police locale.

Cette arrestation est intervenue "après une opération impliquant des officiers armés" jeudi, dans la région de Liverpool. L'homme a été placé en garde à vue.

Un homme s'engouffre chez elle, poursuivi par un tireur

L'affaire fait grand bruit dans le pays depuis plusieurs jours. Lundi soir, une mère de famille ouvre la porte de sa maison après avoir entendu du bruit dans la rue.

Un homme s'engouffre chez elle, traqué par un autre qui tire de façon indistincte. Ses balles touchent la femme de 46 ans qui est blessée. Sa fille de 9 ans, Olivia Pratt-Korbel, située juste derrière elle, est elle aussi atteinte. Elle ne survit pas aux tirs.

La famille d'Olivia a rendu hommage jeudi à la fillette, la décrivant comme "une petite fille unique, bavarde et curieuse". Sa mort est la troisième par balle survenue à Liverpool en moins d'une semaine, selon The Guardian.

"Découvrir qui nous a enlevé notre bébé"

Après le meurtre de la fillette, la police lance mardi un appel au public pour retrouver l'auteur des tirs.

"Il est temps pour nous tous de faire du Merseyside un endroit où l'utilisation d'armes à feu dans nos rues est totalement inacceptable et ceux qui les emploient doivent rendre des comptes", déclare Mark Kameen, un responsable de la police locale, dans un communiqué.

En début de semaine, sa famille appelle de son côté quiconque détenant une information sur le meurtre d'Olivia à "parler" afin de "découvrir qui nous a enlevé notre bébé".

Une "tragédie inimaginable"

La mort d'Olivia suscite rapidement l'émoi dans la ville. "De quel côté êtes-vous?" demande un journal local, le Liverpool Echo, en priant ses lecteurs de ne pas "abandonner la ville aux voyous".

La maire de Liverpool Joanne Anderson s'indigne d'un "acte odieux" survenu à domicile, "l'endroit où (Olivia) devrait se sentir le plus en sécurité".

L'affaire prend ensuite une ampleur nationale et pousse le Premier ministre Boris Johnson à réagir à son tour, déplorant une "tragédie inimaginable" sur Twitter.

L'homme de 35 ans, qui s'était engouffré le premier dans le domicile, a été blessé par balles lors de l'attaque. Transporté à l'hôpital par ses amis qui avaient laissé la petite fille sur place, il a depuis été arrêté pour avoir enfreint les conditions de sa libération de prison.

Article original publié sur BFMTV.com