Mort d'une adolescente à Tonneins: l'homme déjà condamné pour agression sexuelle en 2006

Mort d'une adolescente à Tonneins: l'homme déjà condamné pour agression sexuelle en 2006
Le procureur de la République d'Agen. - BFMTV
Le procureur de la République d'Agen. - BFMTV

Le procureur de la République a donné une conférence de presse, ce samedi après-midi, à propos du corps de Vanessa, la jeune fille de 14 ans retrouvé à Birac-sur-Trec (Lot-et-Garonne). "Mes premières pensées vont vers cette jeune fille et sa famille", a débuté Olivier Naboulet, rappelant que l'enquête a été confiée à la brigade de recherches de Marmande et à la section de recherches d'Agen.

Le suspect, actuellement en garde à vue à Marmande, a reconnu les faits dans la nuit de vendredi à samedi. "Très rapidement, l'homme âgé de 31 ans va dire aux gendarmes 'je sais pourquoi vous êtes là'", a détaillé le procureur de la République face à la presse, ajoutant que l'homme avait révélé "l'endroit où le corps de cette demoiselle se trouve".

Le procureur de la République a décrit une personne "a priori" bien insérée au sein de la société. L'individu, de nationalité française, "est un intérimaire travaillant dans le Marmandais", a-t-il encore précisé, ajoutant qu'il était déjà connu des services de police. Olivier Naboulet a fait savoir que l'individu avait été condamné en 2006 pour des faits d'agression sexuelle sur mineur lorsqu'il avait 15 ans.

Pas inscrit "au fichier des délinquants sexuels"

Dans le détail, le suspect avait été condamné à du sursis avec mise à l'épreuve, et "n'était pas inscrit au fichier des délinquants sexuels". Selon le procureur, il n'était pas forcé à quelconque mesure de contrôle et n'avait pas fait parler de lui depuis 2011.

L'homme a été interpellé par les forces de l'ordre à son domicile dans la nuit de vendredi à samedi, où il a rapidement avoué avoir kidnappé l'adolescente à la sortie de son collège, puis l'avoir étranglé. Il a indiqué aux enquêteurs l'endroit où il aurait laissé sa victime.

L'adolescente était portée disparue depuis vendredi, sa mère ayant donné l'alerte à la mi-journée parce qu'elle ne voyait pas sa fille rentrer des cours. Selon le procureur, "les enquêteurs ont pris l'appel de la mère immédiatement au sérieux". L'autopsie du corps de la victime sera réalisée dans les prochains jours.

Article original publié sur BFMTV.com