Mort d'un homme contaminé par la variole du singe en Inde, le premier recensé en Asie

Les autorités indiennes ont annoncé ce lundi 1er août la mort d'un homme contaminé par la variole du singe, récemment rentré des Émirats arabes unis. Cela pourrait constituer le premier cas mortel de la maladie en Asie.

L'homme âgé de 22 ans est décédé le 30 juillet. Le ministère de la Santé de l'État du Kerala, dans le sud de l'Inde, a précisé que des tests montrent qu'il « avait la variole du singe ». Il n'était cependant pas encore établi clairement si ce décès a été causé par la maladie.

Il est mort une semaine après avoir été hospitalisée à son retour des Émirats arabes unis. « Le jeune homme n'avait pas de symptômes de variole du singe. Il a été admis à l'hôpital avec des symptômes d'encéphalite et de fatigue », a indiqué dimanche la ministre de la Santé du Kerala, Veena George, citée par le quotidien Indian Express. Ce n'est que le 30 juillet, soit le jour du décès, que sa famille a prévenu les médecins des résultats d'un test effectué à Dubaï le 19. Ces premières analyses ont montré que le jeune homme était porteur du variant ouest-africain du virus. Des tests complémentaires doivent encore être menés.

Les premiers symptômes sont une forte fièvre, des ganglions lymphatiques gonflés et une éruption cutanée semblable à celle de la varicelle. Pour l'instant, l'OMS souligne qu'il n'y a pas de vaccins pour tout le monde et recommande donc de donner la priorité à ceux qui sont le plus à risque, ceux qui sont malades et ceux qui les soignent ou font de la recherche.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles