Publicité

Mort d'un adolescent à Crépol: la gendarmerie "ne va pas tarder à venir chercher" les suspects

MIGUEL MEDINA / AFP

Après l'attaque au couteau mortelle dans la Drôme, ayant coûté la vie à un jeune de 16 ans, "il faut s'attendre à un progrès rapide et à de probables interpellations", annonce sur franceinfo Marie-Laure Pezant, porte-parole de la gendarmerie nationale. Elle assure que "ce serait plus raisonnable que les auteurs se présentent, parce qu'on ne va pas tarder à venir les chercher".

Deux jours après le drame du bal de Crépol, la porte-parole de la gendarmerie nationale a décrit une "bagarre d'une violence assez inouïe pour un village de 500 habitants" tout en rejetant le terme de "rixe" utilisé par le parquet.

"Une rixe, ce sont deux groupes de jeunes qui ont décidé de prendre rendez-vous et de s'affronter, ici, on n'est pas dans cette configuration-là", a précisé la militaire.

Les enquêteurs "progressent vite"

Selon le procureur de la République de Valence, les enquêteurs "progressent très vite". "Le déroulé exact de la soirée et les pistes d’identification et de localisation des suspects" se "précisent d'heure en heure", assure le parquet.

Selon les éléments communiqués par le parquet, une dizaine de jeunes ont tenté de s'introduire en fin de soirée dans la salle communale de Crépol où se tenait un bal sur invitation. L'un d'eux a blessé d'un coup de couteau un vigile qui tentait de le bloquer, des participants inscrits à la soirée sont intervenus en soutien et s'est ensuivie "une rixe" à l'extérieur du bâtiment.

Mortellement blessé par un coup de couteau, le jeune Thomas est mort alors que les secours l'emmenaient vers un hôpital de Lyon. Une marche blanche en sa mémoire au lieu mercredi à Romans-sur-Isère.

Les violences ont fait huit blessés dont deux jeunes de 28 et 23 ans hospitalisés dans un état d'urgence absolue.

Article original publié sur BFMTV.com