Mort d'Hervé Bourges, grande figure des médias et de la francophonie

1 / 2

Mort d'Hervé Bourges, grande figure des médias et de la francophonie

Hervé Bourges, grande figure de l'audiovisuel français et fervent défenseur de la francophonie, est mort ce dimanche à l'âge de 86 ans. Il est décédé dans un hôpital parisien, entouré de son épouse et de proches, a notamment indiqué Olivier Zegna-Rata, qui fut son directeur de cabinet au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

Patron de plusieurs médias

Né le 2 mai 1933 à Rennes (Ille-et-Vilaine), il sort diplômé de l'Ecole supérieure de journalisme de Lille (ESJ) en 1955 et commence sa carrière au journal Témoignage Chrétien qui milite contre la guerre d'Algérie. Deux ans plus tard, il est appelé sous les drapeaux pour son service militaire en Algérie où on lui confie l'organisation du théâtre aux armées.

Après sa chute, en 1965, Hervé Bourges choisit de rester en Algérie comme conseiller du ministre de l'Information Bachir Boumaza. Un temps arrêté et même emprisonné dans les geôles algériennes, il ne devra sa libération qu'à l'intervention conjuguée du cardinal Duval à Alger et, à Paris, du jeune Jacques Chirac, alors conseiller du Premier ministre Georges Pompidou.

En 1976, il devient directeur puis président de l'ESJ de Lille et prend successivement la direction de plusieurs grands médias français: RFI (Radio France Internationale), TF1 (jusqu'à sa privatisation en avril 1987), RMC puis Antenne 2 et FR3 jusqu'en septembre 1992 où les deux chaînes publiques deviennent le groupe France Télévisions. Il ne...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi