Mort d'Elizabeth II: un sosie de la reine annonce sa retraite, "par respect"

Mary Reynolds (au centre), accompagnés de sosies de Camilla et de Charles, en avril 2005 - Eric Feferberg - AFP
Mary Reynolds (au centre), accompagnés de sosies de Camilla et de Charles, en avril 2005 - Eric Feferberg - AFP

La mort de la reine Elizabeth II, survenue jeudi dernier à l'âge de 96 ans, s'accompagne de conséquences inattendues: Mary Reynolds, une Britannique de 89 ans qui travaillait comme sosie de la monarque depuis 34 ans, vient d'annoncer son départ à la retraite, "par respect".

"Cela a été un grand privilège de lui ressembler, car je la trouve tellement incroyable", a-t-elle déclaré à l'agence PA, comme le rapporte The Independent. "Nous entrons dans une nouvelle ère, tout va être très bizarre. Et puis on se rend compte que ce sera la fin, en ce qui me concerne... par respect, je ne pense pas que quiconque devrait faire quoi que ce soit."

Mary Reynolds assure avoir été contactée par une télévision russe rapidement après la mort de la reine pour faire une imitation de la monarque, et explique avoir refusé. Elle n'en est pas moins "très triste" de quitter ses activités de sosie: "Je suis simplement passée à autre chose... j'ai deux cartons remplis de chapeaux et je viens de trouver un endroit où les mettre, et je me suis dit 'Je ne vais plus vraiment en avoir besoin'." Elle gardera malgré tout ses tenues, car elles ont "fait partie de (sa) vie pendant si longtemps".

Ressemblance naturelle

Depuis l'adolescence, Mary Reynolds entend qu'elle ressemble à Elizabeth II. Mais elle n'a commencé à travailler comme son sosie qu'en 1988 en apparaissant dans un épisode de la série Doctor Who intitulé Silver Nemesis, dans la peau de la reine. Deux ans plus tard, elle campait de nouveau la monarque dans le film Double arnaque (Bullseye, en VO), une comédie de Michael Winner portée par Michael Caine et Roger Moore.

L'octogénaire, qui vit à Epping dans le comté d'Essex, explique avoir été amenée à voyager au cours de ses années de sosie. "Partout où vous vous trouviez dans le monde, on disait 'la reine': pas la reine Elizabeth, ni la reine d'Angleterre, c'était 'la reine'. Il n'y aura plus jamais personne comme elle."

"Elle dégageait tant de lumière, elle était tellement aimée, elle était amie avec tout le monde", déclare celle qui, en 1947, a campé toute une nuit dans une tente avec son compagnon sur la grande avenue qui relie Trafalgar Square et Buckingham Palace pour participer aux festivités du mariage de la reine, alors princesse, avec le prince Philip.

Un pays bouleversé

La disparition d'Elizabeth II a plongé le Royaume-Uni dans une période de deuil national. Les citoyens ont afflué devant les châteaux de Balmoral, lieu de sa mort, de Windsor et de Buckingham pour y déposer des cadeaux. De nombreux événements sont prévus par un protocole millimétré jusqu'aux funérailles d'Elizabeth II, qui auront lieu le 19 septembre à l'abbaye de Westminster.

Et le roi Charles III remplit de nombreuses obligations depuis sa disparition: après sa proclamation officielle samedi, il s'est rendu en Ecosse, qu'il a quittée ce mardi pour l'Irlande du Nord. Il sera au Pays de Galles jeudi.

Article original publié sur BFMTV.com