Mort d'Elizabeth II : quel est le nouvel ordre de succession de la couronne britannique ?

© Arthur Edwards, Reuters

Monarque la plus célèbre de la planète, la reine Elizabeth II s’est éteinte, le 8 septembre, à l’âge de 96 ans. Son fils Charles lui succède sur le trône conformément à l’ordre de succession, qui se trouve modifié en conséquence.

La mort d’Elizabeth II ouvre une longue période de deuil pour la famille royale, qui tourne une grande page de son histoire. Le premier fils de la reine accède au trône à 73 ans sous le nom de Charles III. Les règles de succession de la couronne britannique reposent en effet sur le principe de la "primogéniture absolue". En clair, l’enfant le plus âgé du monarque décédé hérite du trône, comme le précise le "Succession to the Crown Act".

Adopté en 2013, le texte a mis fin à la distinction entre hommes et femmes suivant le principe de "primogéniture cognatique avec préférence masculine", dans le sens où le premier garçon d’une fratrie était désigné pour monter sur le trône. C’est seulement à défaut d’héritier masculin que la couronne revenait aux filles, comme ce fut le cas pour Elizabeth II.

Cette règle ne s'appliquant pas de façon rétroactive aux enfants nés avant le 28 octobre 2011, la princesse Anne, fille de la reine défunte, n’apparaît ainsi qu’au 16e rang de l’ordre de succession, après ses frères et l’ensemble de leurs descendants directs.

L’ordre de succession ne s’arrête cependant pas à la princesse Anne. Les généalogistes britanniques les plus pointus ont listé quelque 6 000 personnes, tandis que le site de la famille royale en présente 23.

Retrouvez ci-dessous l'ordre de succession au trône britannique.