Mort d'Elizabeth II: Brigitte Macron célèbre une souveraine "incroyable" qu'elle "n'oubliera jamais"

En marge d'un déplacement à Marseille, Brigitte Macron s'est montrée prolixe au moment de rendre hommage à la défunte Elizabeth II. Devant la presse, elle s'est notamment souvenue de leur unique rencontre lors du G7 tenu l'an dernier dans les Cornouailles.

L'épouse du chef de l'État est en déplacement à Marseille en cette fin de semaine, et y a inauguré une unité pour les enfants victimes de violences intrafamiliales au sein de l'hôpital de La Timone ce vendredi. Mais au lendemain de la mort d'Elizabeth II, Brigitte Macron a ouvert une brève parenthèse dans sa visite pour faire part de sa "très grande émotion" devant la presse. Elle a décrit une souveraine "incroyable", affirmant que leur rencontre resterait gravée dans sa mémoire.

"Des jalons"

Évoquant la défunte, elle a d'abord estimé: "Comme pour vous tous, elle a jalonné ma vie, nos vies. Et quand je dis ‘jalonné’, c’est ‘poser’ des jalons. Elle était très importante pour nous." "Deux mots tout de suite : très grande admiration, et un immense respect", a-t-elle ajouté.

Admiration et respect qui tiennent à la manière dont Elizabeth II a assumé sa charge selon Brigitte Macron: "Elle a toujours tenu ses engagements, avec tout l’amour dont elle était capable. Donc un immense merci, un immense merci à ce qu’elle a été, pour nous." "Pour moi, elle a été, elle est, restera la reine", a insisté la femme du président de la République.

Souvenirs des Cornouailles

Brigitte Macron a croisé la route d'Elizabeth II une fois. C'était l'an passé, à la mi-juin, à l'occasion d'un sommet international organisé au Royaume-Uni où elle accompagnait Emmanuel Macron. Elle a retracé:

"Je l’ai rencontrée l’année dernière dans les Cornouailles, au G7. Elle est venue au-devant de nous, les conjoints. Elle avait un mot d’une finesse, d'une intelligence pour chacune et chacun d’entre nous qui n’était absolument pas préparé. Elle avait l’intelligence des situations, c’était totalement intuitif."

C'est alors qu'elle a lâché: "Elle était incroyable. Je ne l’ai rencontrée qu’une fois mais je ne l’oublierai jamais." Brigitte Macron a achevé son propos en faisant signe aux Britanniques et aux citoyens du Commonwealth: "Je voulais dire à tous les Britanniques et à tous ses sujets toute notre solidarité et notre amitié. On est avec eux. On a des liens d’amitié très forts et indestructibles."

Une dernière phrase qui résonne comme un tacle glissé adressé à la nouvelle Première ministre britannique, Liz Truss, qui, fin août, avait mis en doute les bonnes intentions d'Emmanuel Macron à l'égard du Royaume-Uni, refusant de dire si elle le tenait pour "un ami ou un ennemi" de son pays.

En écho à l'hommage d'Emmanuel Macron

Ce dernier a lui aussi livré son sentiment après la mort de la reine d'Angleterre, sous une forme plus formelle toutefois. Dans une vidéo mise en ligne ce vendredi, Emmanuel Macron a notamment déclaré: "Elizabeth II maîtrisait notre langue, aimait notre culture et touchait notre cœur."

Le chef de l'État s'est ensuite rendu à l'ambassade britannique, y couchant ses condoléances dans le livre prévu à cet effet: "Ici, à Paris qu'elle aimait tant, comme partout en France, le chagrin de nos compatriotes est immense".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Minute d'Elizabeth II