Mort d'Elizabeth II : à quelques heures des funérailles, les services britanniques sur les dents

© CARL DE SOUZA / AFP

A Londres, les services britanniques préparent les funérailles de la reine. Des centaines de milliers de personnes et presque tous les chefs d'État de 185 pays sont attendus dans la ville. Face à l'importance de la mission, le ministère des Affaires étrangères a mis en place un QG, baptisé "le hangar".

Depuis l'annonce du décès d'Elizabeth II, c'est le branle-bas de combat au sein de l'administration britannique. Presque tous les chefs d'État des 185 pays avec qui le Royaume-Uni a des relations diplomatiques ont été invités aux funérailles. Seuls quatre pays, dont la Russie, ne sont pas conviés. Les services britanniques doivent désormais organiser leur accueil et leur sécurité, alors que des centaines de milliers de personnes ont commencé ou s'apprêtent à déferler sur la capitale.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

À titre de comparaison, Cela équivaut à organiser 100 visites d'État en même temps, s'est lamenté un cadre du gouvernement à la BBC. Pour relever le défi, le ministère des Affaires étrangères, le cœur des opérations, a mis en place un QG surnommé "le hangar" où ses équipes des départements protocole, sécurité et communication travaillent en continu.

Des bus mobilisés

Selon la presse, près de 300 fonctionnaires ont été redéployés en renfort. Ces officiels ont affrété un bus pour acheminer chefs d'État et têtes couronnées à l'abbaye de Westminster ce lundi, lieu où se dérouleront les funérailles de la reine.

Un choix qui interpelle les Britanniques et le reste du monde mais qui, selon le ministère, est la seule manière d'assurer que tous arrivent en temps et en heure à la cérémonie.

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Funérailles d'Elizabeth II: Joe Biden est arrivé à Londres