Mort d'Elisa Pilarski : mon chien "Curtis est innocent", clame son compagnon

·1 min de lecture

"Curtis est innocent. Il n'aurait jamais tué Elisa" : le compagnon d'Elisa Pilarski a pris ce mardi la défense de son chien, pourtant désigné par des tests ADN comme étant responsable de la mort de la jeune femme enceinte en 2019. Prenant pour la première fois la parole lors d'une conférence de presse à Bordeaux au côté de son avocat, Christophe Ellul a assuré que son chien était "entré en règle en France avec un passeport européen, avec tous ses vaccins" et n'avait "jamais eu d'agressivité envers moi, envers Elisa, envers des enfants". "Curtis n'a jamais été méchant, il aimait Elisa, il n'était pas agressif", a-t-il insisté, assurant même que la jeune femme, retrouvée morte dans une forêt de l'Aisne, "avait une fusion avec lui parce qu'elle était tombée amoureuse".

Un chien "qui n'a jamais fait de mordant"

La semaine dernière, le parquet avait affirmé que les expertises tendaient "à démontrer l'implication exclusive du chien Curtis dans les morsures ayant entraîné la mort" de la jeune femme, retrouvée morte près d'une chasse à courre. Selon le parquet, l'animal, un "American Pitbull Terrier, provenant d'un élevage des Pays-Bas et introduit illégalement en France par son acquéreur", a "fait l'objet d'un dressage au mordant, forme d'apprentissage interdite en France et pouvant relever d'actes de maltraitance animale", et "de nature à abolir toute capacité de contrôle ou de discernement" chez l'animal. Mais selon Christophe Ellul, "Curtis n'a jamais fait de mordant".

>> LI...


Lire la suite sur Europe1