Mort d'Albert Uderzo : le dessinateur d'Astérix avait une dent contre Alain Chabat

Ce mardi 24 mars 2020, tous les Gaulois sont orphelins. Créateur de la bande-dessinée Astérix, aux côtés du scénariste René Goscinny, le dessinateur Albert Uderzo est décédé à l'âge de 92 ans. Il laisse derrière lui des dizaines de BD cultes qui ont façonné l'imaginaire d'une grande partie des Français et furent des succès bien au-delà de nos frontières. Au cinéma, il co-réalise deux dessins animés, Astérix et Cléopâtre en 1968 et Les douze travaux d'Astérix en 1976. Il suit également de près les adaptations "live" qui se sont succédées depuis celle de Claude Zidi, Astérix et Obélix contre César, sortie en 1999. En 2002, Alain Chabat réalise Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. Le film est un énorme carton (plus de 14 millions d'entrées) et tous, critique comme public, s'accordent à dire que l'ancien membre des Nuls a respecté l'esprit de l'oeuvre originelle tout en la modernisant. Tous ? Non, un Gaulois résiste, du nom d'Albert Uderzo...

Uderzo pas fan de Jamel ?

Selon le dessinateur, Alain Chabat se serait exagérément approprié l'univers du gaulois moustachu, y injectant un trop plein d'humour made in Canal+. Dans une interview au Figaro en 2008, Uderzo déclare : "En signant Astérix et Obélix contre César, Claude Zidi a été très fidèle à la bande dessinée. Peut-être trop. Même si, en France, il n'a été vu en salle que par 8 millions de spectateurs, en revanche, à l'étranger, il a intéressé 14 millions de spectateurs. Astérix et Cléopâtre, réalisé par Alain Chabat, était plus

Retrouvez cet article sur Télé 2 semaines

Philippe Bas se dévoile dans le plus simple appareil dans sa salle de bain (PHOTO)
Brigitte Macron : cette habitude quotidienne qui l'aide à mieux vivre le confinement à Élysée
Benjamin Castaldi : l'animateur de C8 rend un émouvant hommage à sa grand-mère Simone Signoret
Clara Luciani : en duo "à distance" avec sa grand-mère Simone, les internautes très émus (VIDEO)
Michaël Youn marqué par le flop d'un de ses films : "J'étais devenu le contre-exemple d'un acteur"