Mort d’Olivier Dassault : les 1ers éléments après le crash de son hélicoptère

·1 min de lecture

Un accident mortel. Ce dimanche 7 mars, Olivier Dassault, le fils de l'industriel Serge Dassault, a trouvé la mort dans un terrible accident d'hélicoptère à Touques, en Normandie, a annoncé l'AFP. Selon les informations de nos confrères, l'appareil s'est crashé alors qu'il survolait cette ville normande, située entre Deauville et Honfleur, où le député de l'Oise possédait une propriété. L'accident, qui se serait produit aux alentours de 17h50 selon Europe 1, a fait deux victimes : le petit-fils de Marcel Dassault, ainsi que le pilote qui était aux commandes de l'engin. D'après les premiers éléments du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BUA), qui a ouvert une enquête de sécurité, le crash se serait déroulé "au moment du décollage depuis un terrain privé."

Comme l'ont rappelé nos confrères, il s'agissait d'un vol privé. Par conséquent, il n'y avait pas d'autres passagers qu'Olivier Dassault à bord. Ce dimanche 7 mars, peu de temps après le drame, la procureure de la République de Lisieux s'est rendue sur les lieux de l'accident et a indiqué à l'AFP qu'une enquête judiciaire avait été ouverte pour "homicide involontaire". C'est la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens qui est désormais en charge des investigations, ont précisé nos confrères d'Europe 1. Si les causes de cet accident demeurent encore floues, l'enquête devrait s'accélérer ce lundi 8 mars et ainsi permettre d'en savoir plus.

Depuis l'annonce du décès de l'homme (...)

Lire la suite sur le site de GALA

« Une trahison honteuse » : Meghan Markle et Harry très sévèrement jugés après leur coup de force
Et si Nicolas Sarkozy appelait à voter Emmanuel Macron... un de ses anciens ministres le croit possible
PHOTO - Alice Detollenaere, la compagne de Camille Lacourt, évoque sa poitrine de grossesse après son cancer
Meghan Markle et Harry : de nouvelles images de Archie dévoilées
"Foutre le bordel chez Macron..." : la petite phrase qui crée des remous dans la majorité