Mort d’Idriss Deby : le Tchad, un allié stratégique pour la France au Sahel

Indéniablement, la mort d’Idriss Déby, annoncée mardi 20 avril, est un coup dur. Pour Florence Parly, la ministre des Armées, la France perd un allié essentiel. Pourquoi ? Dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, il faut savoir qu’il y a la force Barkhane avec 5 100 militaires français, mais aussi le G5 Sahel, une force de 5 000 hommes, avec des Tchadiens, des Mauritaniens ou des Nigériens, tous partenaires de la France. Ce sont les militaires tchadiens qui sont les plus aguerris et qui ont la meilleure réputation dans la région. La population inquiète à N'Djamena Ils sont d’ailleurs à la manœuvre, en opération actuellement dans le centre du Mali. Plus de 1 200 Tchadiens y sont déployés, en parallèle des militaires français de l’opération Barkhane. Ils ont perdu un chef, mais le risque c’est qu’ils perdent un cap. À N'Djamena, il y a l’inquiétude de la population qui craint de voir arriver les rebelles jusque dans la capitale, explique l'envoyée spéciale au Tchad de France Télévisions, Dorothée Oliéric.