Mort d’Elizabeth II : un policier a annoncé la mort de la reine à la Première ministre néo-zélandaise

Étroitement liée à la couronne d’Angleterre, la Nouvelle-Zélande a également pleuré la mort de la souveraine britannique aux 70 ans de règne.

INTERNATIONAL - Certains réveils sont plus délicats que d’autres. Alors que le monde entier apprenait la mort de la reine Elizabeth II, en Nouvelle-Zélande, beaucoup dormaient à point fermer. Notamment Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise.

Pour la cheffe du gouvernement de Nouvelle-Zélande, l’annonce du décès de la reine restera longtemps un souvenir brumeux. Lors d’une allocution en hommage à la souveraine ce jeudi 8 septembre, Jacinda Ardern est revenue sur la manière dont elle avait appris la nouvelle.

Avant de se coucher, la Première ministre néo-zélandaise explique avoir eu connaissance de l’inquiétude grandissante autour de la santé de la reine. Il est alors près de cinq heures du matin (heure locale), lorsque Jacinda Ardern finit par apprendre la nouvelle.

« Un officier de police a éclairé une torche dans ma chambre vers 4 h 50 ce matin. Lorsque la lumière de la torche est entrée dans ma chambre, j’ai immédiatement su ce que cela signifiait », a-t-elle confié pendant cette prise de parole. Une drôle de manière de découvrir la triste nouvelle à propos de celle qu’elle a qualifiée de personne « extraordinaire ».

« Jeunes ou vieux, il ne fait aucun doute qu’un chapitre se ferme aujourd’hui, et avec cela, nous partageons nos remerciements pour une femme incroyable que nous avons eu la chance d’appeler notre reine », a également commenté la femme politique de 42 ans à la tête du pays où la monarchie britannique est officiellement reconnue comme chef d’État, malgré le fait que ce rôle soit très largement honorifique et cérémoniel.

Elizabeth II était à sa mort cheffe d’État de 15 royaumes, de la Nouvelle-Zélande aux Bahamas, un rôle maintenant détenu par son fils Charles. Elle était surtout pour l’immense majorité de ses sujets la seule souveraine qu’ils aient jamais connue, présente sur les billets de banque, les timbres et soumise à l’attention permanente des tabloïds.

Lire sur le HuffPost

VIDÉO - La Minute d'Elizabeth II

Lire aussi

Charles III devient aussi le roi des esturgeons

À la mort d’Elizabeth II, ces entreprises auraient mieux fait de ne pas tweeter