Mort d’Elizabeth II: les corgis, éternels compagnons de la reine

Dès son plus jeune âge, et jusqu’à la fin de son règne, la reine Elizabeth II s’est entourée de ces petits compagnons à quatre pattes.

Ils ont été les fidèles compagnons de la reine Elizabeth II pendant des décennies: ses fameux Welsh Corgi Pembroke, une race de chiens dont elle s’est toujours entourée. La monarque britannique, morte ce jeudi à l’âge de 96 ans, aurait eu une trentaine de corgis au cours de sa vie, si bien que cette espèce canine est devenue indissociable de Buckingham.

L’affection de la reine pour ces petits compagnons aux pattes courtes et aux grandes oreilles remonte à ses premières années. Les corgis sont entrés dans la vie de la reine en 1933. Elle est alors âgée de 7 ans et son père, le futur roi George VI, en ramène un à la maison pour elle et sa jeune sœur Margaret. Les deux petites filles le prénomment Dookie. Onze ans plus tard, elle en reçoit un deuxième, Susan, en guise de cadeau pour fêter sa majorité.

Elizabeth et Susan deviennent inséparables: d’après Vogue, lorsque la reine et le prince Philip traversent le Royaume-Uni pour leur lune de miel en 1947, la chienne est du voyage. Cette dernière sera, d’après Grazia, le point de départ de toute la lignée de corgis qui accompagneront Elizabeth II au cours des décennies suivantes.

Leur propre "corgi room"

Parmi les corgis de la reine, certains étaient en réalité des dorgis: la lignée de Susan a également donné naissance à des dorgis, un croisement, lorsque l’un des corgis de la reine s’est accouplé avec un teckel de sa sœur.

Aux côtés de la reine, les corgis ont mené la vie de château: d’après Madame Figaro, ils avaient leur propre pièce à Buckingham, la "corgi room", où se trouvaient les paniers d’osier sur lesquels ils dormaient, surélevés pour éviter les courants d’air. Le magazine féminin rapporte que la reine les nourrissait dans des bols en porcelaine, de menus approuvés par des vétérinaires.

Quatre d’entre eux peuvent même se targuer d’avoir accompagné leur maîtresse en couverture de Vanity Fair, au printemps 2016. Le shooting avait pourtant donné lieu à d’autres clichés en compagnie des membres de la famille royale, mais ceux-ci n’ont été publiés que dans les pages intérieures :

"Elle voulait être photographiée avec ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants, son mari le prince Philip, duc d’Edimbourg, sa fille, la princesse Anne, et ses corgis", avait raconté à l’époque Annie Leibovitz, la photographe de mode en charge du shooting.

Elle supervisait leur alimentation

La reine s'est aussi appuyée sur ces petits animaux pour détendre ses invités, comme l'a raconté le chirurgien de guerre David Nott. Alors qu'il souffrait d'un terrible flashback lors d'un déjeuner privé au palais de Buckingham, la reine lui avait proposé de caresser ses chiens et de leur donner des biscuits.

"Pendant 20 minutes au cours de ce déjeuner, la reine et moi avons nourri les chiens. Elle l'a fait parce qu'elle savait que j'étais si gravement traumatisé", a-t-il raconté à la BBC en 2016.

Elizabeth II aimait tellement ses corgis qu'elle supervisait personnellement leur alimentation, selon Pets by Royal Appointment, un livre consacré aux animaux de compagnie de la famille royale britannique. Servis à 17 heures précises, les dîners des chiens se composaient de filet de bœuf et de blanc de poulet recouverts de sauce.

La reine, ses chiens… et James Bond

Les chiens de la reine ont même été les héros d’un court-métrage humoristique diffusé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des JO de Londres, en 2012. L’acteur Daniel Craig, dans la peau de son personnage de James Bond, arrivait à Buckingham en taxi pour passer prendre la reine – qui avait accepté de se prêter au jeu en incarnant son propre rôle. L’agent 007 était accueilli par deux corgis qui gambadaient sur les tapis du palais.

Selon la BBC, qui a même réalisé un arbre généalogique des corgis de la reine, Elizabethe II a été possédé jusqu'à neuf corgis simultanément. Mais leur présence s’est tarie au fil des années jusqu’en 2015: comme le rapporte Time Magazine, un conseiller de la reine (alors âgée de 89 ans) annonce cette année-là à Vanity Fair sa décision de ne plus élever de nouveaux chiens, afin de ne pas “laisser de jeunes chiens derrière elle”. À l’époque, deux occupent encore Buckingham.

En décembre 2020, son dorgi Vulcan rend l’âme. Il ne lui reste alors plus que Candy, dernier chien de la famille royale. Mais un coup de théâtre intervient début 2021: la reine revient sur sa décision et fait l’acquisition de deux nouveaux corgis.

La nouvelle est dévoilée en mars par la presse britannique, alors que la famille royale est en pleine crise: le prince Philip est à l’hôpital – il mourra le mois suivant – et Buckingham se prépare à l’interview explosive de Meghan et Harry, qui entendent dévoiler les coulisses de leur départ à la télévision américaine. Ces deux chiens ont été, selon The Sun, une manière pour la reine de faire face à la crise.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Le parcours de la reine Elizabeth II