Mort d’An An, le plus vieux panda mâle en captivité

ANTHONY WALLACE / AFP

L’Ocean Park de Hong Kong est en deuil. Un de ses locataires, un panda du nom d’An An a dû être euthanasié, jeudi 21 juillet, par les équipes du zoo. Le mammifère avait la particularité d’être le plus vieux panda géant mâle en captivité. An An avait 35 ans, soit 105 ans en “années humaines”, rapporte le journal américain The New York Times.

Sur sa page Facebook, le parc animalier explique que l’animal n’arrivait plus à se nourrir correctement et éprouvait des difficultés à faire de l’exercice physique. Dans les dernières semaines de sa vie, An An devenait de plus en plus sédentaire, ne s’alimentant plus qu’avec de l’eau et des électrolytes. Une situation qui a conduit les responsables du parc, les vétérinaires et le Centre de conservation et de recherche sur le panda géant de Chine à décider une euthanasie.

Depuis, les messages en ligne se multiplient, et l’Ocean Park a annoncé avoir ouvert un livre de condoléances pour celles et ceux souhaitant rendre un dernier hommage au mammifère.

Celui-ci était arrivé à Hong Kong en 1999 avec un panda femelle, Jia Jia, elle aussi connue pour sa longévité exceptionnelle. En 2015, le Guinness des records l’avait répertoriée comme le plus vieux panda géant en captivité. Elle est morte en 2016 à l’âge de 38 ans.

Situation précaire

Dans la nature, l’espérance de vie des pandas se situe généralement entre 14 et 20 ans. Les animaux en captivité dépassent rarement la trentaine, avec quelques exceptions.

S’ils ne sont plus en danger d’extinction, la situation des pandas reste précaire, et, en 2016, l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) avait déjà rétrogradé le panda géant d’espèce “en danger” à espèce “vulnérable”, notant un accroissement de leur population. L’année dernière, on comptait environ 1 800 pandas géants à l’état sauvage en Chine et 500 en captivité dans le monde.

Pour autant, la conservation de ces animaux très populaires suscite des inquiétudes en raison de la destruction de leur habitat naturel en Chine, par l’effet combiné du changement climatique et du développement des infrastructures humaines.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles