Un agent du fisc tué lors d’un contrôle à Bullecourt : ce que l’on sait

Gendarmes stand guard at the 46-year-old second-hand dealer who killed a tax controller on November 21, 2022 while he was doing his job, in Bullecourt northern France, on November 22, 2022. - The tax agent found dead on November 21, 2022 after being sequestered with a colleague at a secondhand store in Bullecourt (Pas-de-Calais), who committed suicide, was killed
FRANCOIS LO PRESTI / AFP Gendarmes stand guard at the 46-year-old second-hand dealer who killed a tax controller on November 21, 2022 while he was doing his job, in Bullecourt northern France, on November 22, 2022. - The tax agent found dead on November 21, 2022 after being sequestered with a colleague at a secondhand store in Bullecourt (Pas-de-Calais), who committed suicide, was killed "as part of a tax audit," said the Minister of Public Accounts, Gabriel Attal. (Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

FAITS DIVERS - Au lendemain de la mort d’un agent du fisc dans le Pas-de-Calais, une enquête pour « assassinat » et « séquestration » a été ouverte, a indiqué ce mardi 22 novembre Sylvain Barbier Sainte-Marie, procureur de la République d’Arras, lors d’une conférence de presse.

Le corps de l’inspecteur principal de 43 ans a été retrouvé au domicile d’un entrepreneur-brocanteur dans le petit village de Bullecourt qu’il devait contrôler avec une collègue. Cette dernière a été retrouvée ligotée dans la demeure. Le brocanteur de 46 ans s’est donné la mort par arme à feu, a précisé le procureur d’Arras.

« Nous avons retrouvé sur place des colliers de serrage » avec lesquels l’inspecteur principal tué et sa collègue ont été attachés. « Ces liens avaient été probablement achetés avant les faits », sachant qu’un rendez-vous avait été fixé pour le contrôle, a mis en avant Sylvain Barbier Sainte-Marie, qui a mis en avant la thèse de la préméditation.

Plus d’informations à suivre...

À voir également sur Le Huffpost :

Lire aussi