Publicité

Mort d’Adama Traoré : sa famille fait appel après le non-lieu prononcé pour les trois gendarmes

Adama Traoré avait été interpellé à Beaumont-sur-Oise, dans le Val-d’Oise, par des gendarmes. À la suite de son interpellation, le jeune homme de 24 ans est mort le 19 juillet 2016.

La justice s’est prononcée à l’issue d’une enquête houleuse centrée sur des expertises médicales contradictoires. Ce vendredi 1ᵉʳ septembre, les magistrates chargées de l’information judiciaire sur la mort d’Adama Traoré, le 19 juillet 2016, ont prononcé un non-lieu pour les gendarmes qui l’ont interpellé. « Aucune trace de violences ayant contribué au décès d’Adama Traoré n’a été notée lors des autopsies et des expertises de synthèses », explique l'ordonnance de non-lieu. D'après les juges d'instruction, les éléments « ne permettent pas d’établir l’usage d’une force non strictement nécessaire ou disproportionnée par rapport à la situation décrite par les gendarmes interpellateurs ».

Lire aussi >>> Interpellations, violences policières, journalistes violentés… Retour sur la marche pour Adama Traoré

Les trois gendarmes n’ont jamais été mis en examen

Ce non-lieu avait été requis par le parquet de Paris en juillet dernier. Il estimait que les investigations n’avaient « pas permis de mettre en évidence les éléments nécessaires afin de caractériser les infractions de violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner par une personne dépositaire de l’autorité publique et de non-assistance à personne en péril ». Suite à cette décision, les avocats des trois gendarmes, Rodolphe Bosselut, Sandra Chirac-Kollarik et Pascal Rouiller, se sont exprimés à travers un communiqué. Pour...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi