Mort de Colonna: action de blocage à la prison d'Arles

Fanny Hamard/SIPA

Une centaine de surveillants sont rassemblés jeudi à l'appel de trois syndicats devant la prison d'Arles et en bloquent l'accès pour protester contre les procédures disciplinaires annoncées contre un surveillant de l'établissement après la remise d'un rapport sur l'assassinat d'Yvan Colonna.

Une centaine de surveillants sont rassemblés jeudi à l'appel de trois syndicats devant la prison d'Arles (Bouches-du-Rhône) et en bloquent l'accès pour protester contre les procédures disciplinaires annoncées contre un surveillant de l'établissement après la remise d'un rapport sur l'assassinat d'Yvan Colonna . Les surveillants, certains en uniforme, brûlent palettes et pneus devant l'entrée de cette maison centrale, ont constaté des journalistes de l'AFP. Des banderoles avec les noms des syndicats à l'origine de la protestation -- Ufap Unsa Justice, CGT, FO-- sont accrochées à l'entrée de la prison. "On est là en soutien de notre collègue injustement accusé, les responsabilités sont à tous les niveaux mais certainement pas au bas de l'échelle. C'est inadmissible de trouver un bouc-émissaire pour couvrir toutes les erreurs de l'administration", a dénoncé auprès de l'AFP Thomas Forner, délégué Ufap d'Arles.

À lire :Yvan Colonna, victime d'un fou d'Allah

La Première ministre Elisabeth Borne avait annoncé jeudi dernier "le déclenchement de procédures disciplinaires" à l'encontre de l'ex-directrice de la prison et d'un surveillant, après la remise d'un rapport sur l'assassinat d'Yvan Colonna qui conclut à des "manquements" de leur part. "On a fait un rapport à charge, la lumière n'a pas été faite dans ce dossier, c'est trop facile de condamner un simple surveillant pour que d'autres échappent à la justice. Aujourd'hui, tous les agents sur le territoire se sentent concernés", a poursuivi M. Forner en demandant la levée des sanctions contre le surveillant pointé du doigt par le rapport.

Le 2 mars, Yvan Colonna avait été violemment agressé dans la salle de sports de la maison centrale par Franck Elong Abé, un homme de 36(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles