Mort de Clément Méric : l’avocat d’un des deux accusés plaide la "bêtise"

Mathilde Lemaire

La cour d’assises de Paris a commencé les interrogatoires des accusés lundi 10 septembre au procès de trois skinheads impliqués dans la mort en 2013 du jeune étudiant Clément Méric devenu une icône des militants antifascistes. A la barre, lundi, notamment, Samuel Dufour, un des deux hommes soupçonnés d’avoir porté les coups mortels dans la rixe qui a tourné au drame à la sortie d’une vente privée de vêtements au cœur de Paris.

"On se sentait menacés"

Samuel Dufour répète qu’il n’a porté aucun coup à Clément Méric, mais seulement frappé un de ses amis qui avait ouvert les hostilités, selon lui. "On se sentait menacés, les mecs étaient du genre à nous tomber dessus à 10", avance-t-il. Il est moins prolixe quand la présidente lui demande pourquoi lui, qui était en tête du groupe de "skins", n’a pas suivi les conseils du vigile de passer par la droite à la sortie de l’immeuble pour éviter de recroiser ce clan adverse. Il est encore moins bavard quand on lui ressort les SMS qu’il a envoyés à un ami le soir de la rixe. Lui qui a toujours nié avoir été armé ce jour-là écrit : "J’ai frappé (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi