Mort de Clément Méric : jugé en appel, un ex-skinhead invoque la légitime défense

·2 min de lecture

L'ancien skinhead Esteban Morillo, qui avait reconnu avoir donné deux coups mortels à Clément Méric lors d'une bagarre en 2013, a invoqué la légitime défense au premier jour de son procès en appel.

"Je me suis simplement défendu": au premier jour de son procès en appel pour la mort du militant antifasciste Clément Méric, l'ancien skinhead Esteban Morillo, qui avait reconnu lui avoir donné deux coups mortels lors d'une bagarre en 2013, a invoqué la légitime défense. Vêtu d'une veste sombre, les cheveux attachés en chignon, Esteban Morillo, 28 ans, a assuré à la barre des assises de l'Essonne, ne "jamais avoir été vraiment impliqué politiquement" à l'extrême droite.

En septembre 2018, la cour d'assises de Paris l'avait reconnu coupable de violences volontaires avec armes et en réunion ayant entraîné la mort de Clément Méric, sans intention de la donner. Il avait été condamné à onze ans de réclusion. Même sentence pour son co-accusé Samuel Dufour, condamné lui à sept ans de prison. Les deux anciens skinheads, également reconnus coupables d'avoir porté hors de leur domicile des poings américains, avaient fait appel. Dans ce nouveau procès, ils encourent jusqu'à vingt ans de réclusion.

Un poing américain "joli"

"Simplement je me suis défendu et je n'ai jamais utilisé de poing américain", a déclaré mardi à la barre Esteban Morillo, agent de sécurité au moment des faits, alors qu'il avait 20 ans. "J'ai toujours essayé d'arranger les choses, j'ai jamais attaqué, je n'ai pas utilisé d'arme", a insisté le jeune homme, se décrivant comme "travailleur" et "empathique".

Lors de l’affrontement ayant opposé des militants antifascistes et d’extrême droite et qui avait coûté la vie à Clément Méric en 2013, "vous estimiez-vous en état de légitime défense ?", lui demande le président de la cour, Thierry Fusina. L'accusé acquiesce, d'un hochement de tête. Tout au long de son examen de personnalité, Esteban Morillo, qui a grandi dans(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles