Mort du chanteur Nick Kamen : Madonna, le "coeur brisé", rend un émouvant hommage à son protégé (PHOTOS)

·1 min de lecture

La triste nouvelle a été annoncée ce mercredi 5 mai par le Daily Mail. Le chanteur et mannequin Nick Kamen est décédé à l'âge de 59 ans. Si les causes de la mort de cette personnalité phare des années 80 ne sont pas encore officielles, il aurait succombé à un cancer selon le journal britannique. Nick Kamen avait été diagnostiqué d'un cancer de la moelle osseuse il y a quatre ans mais avait tenu à garder secrète sa bataille contre la maladie. Après une période de rémission, ce mal qui le rongeait l'aurait finalement emporté. Le mannequin britannique, dont le vrai nom était Ivor Neville Kamen, s'est éteint ce mardi 4 mai dans son appartement du quartier chic Notting Hill, dans l'ouest de Londres.

Né le 15 avril 1962 à Harlow, au Royaume-Uni, Nick Kamen avait été propulsé sur le devant de la scène lorsqu'il était devenu la star d'une pub de la marque Levi's en 1985. Vêtu d'un t-shirt moulant et d'un jean de la marque, le jeune homme s'y déshabillait dans une laverie au son du titre de Marvin Gaye I Heard It Through The Grapevine. Une vidéo culte qui avait fait de lui un sex-symbol. Le mannequin s'est ensuite lancé dans la chanson en 1987 avec le titre Each time you break my heart, écrit et produit par Madonna. Séduite par la voix et le charisme de Nick Kamen, la maman de Lourdes en avait fait son protégé.

En apprenant la mort de Nick Kamen, Madonna a eu une pensée pour celui qu'elle avait un temps pris sous son aile. Ce mercredi 5 mai, la Madone a rendu un touchant hommage à son ancien (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

La Nuit du Ramadan (France 2) : qui sont les artistes invités de l'édition 2021 ?
Michel Sardou fait de très dures confidences sur sa fille Sandrine : "Elle vit avec un homme sans relief"
Mort de Nick Kamen : le chanteur et mannequin protégé de Madonna est décédé à 59 ans
Michel Sardou : pourquoi il ne souhaite pas parler du "traumatisme" de sa fille Cynthia, victime d'un kidnapping et d'un viol collectif, dans son nouveau livre
Pierre Perret : son tacle à Sibeth Ndiaye, "qui porte bien son nom", n'aurait pas plu à la principale intéressée...