Un mort et une blessée dans une fusillade à Paris: ce que l'on sait des deux victimes

Robin Verner
·2 min de lecture

Un homme a ouvert le feu ce lundi peu avant 14h rue Michel-Ange, dans le XVIe arrondissement de Paris, devant l'hôpital Henry-Dunant. Il a tué un homme connu des services de police, et a blessé l'une des vigiles de l'établissement de santé.

Ce lundi, en début d'après-midi, une fusillade a éclaté rue Michel-Ange, dans le XVIe arrondissement de Paris, aux abords de l'hôpital Henry-Dunant, un établissement gériatrique hébergeant également un centre de vaccination. Les coups de feu ont fait deux victimes, toutes deux âgées de 33 ans: un homme a été tué, et une femme a été grièvement blessée, transportée en urgence absolue à l'hôpital Georges Pompidou, où elle a été prise en charge. Elle se trouvait toujours dans un état grave en début de soirée. Son pronostic vital est engagé. 

L'homme abattu connu des services de police 

Les premières heures de l'enquête ont permis d'établir quelques éléments des profils des victimes et de montrer que celles-ci n'avaient aucun lien l'une avec l'autre. Le défunt - dont l'identification s'est avérée difficile en raison de l'absence de papiers sur les lieux - est né en avril 1987.

Selon une source policière à notre antenne, il est très connu des services, notamment pour des faits de trafic de stupéfiants, meurtre en bande organisée, association de malfaiteurs. Les policiers étudient la piste d'un règlement de comptes. 

La femme blessée travaille comme vigile à l'hôpital  

La jeune femme blessée par l'assaillant est quant à elle née en juin 1987. Elle était vigile pour l'hôpital Henry-Dunant. Dans un communiqué diffusé en fin de journée, la Croix rouge, dont dépend cet établissement privé, a précisé qu'elle était "salariée d'une société prestataire de l'hôpital". 

D'après les premières indications dégagées par l'enquête, elle apparaît comme une victime collatérale. L'homme abattu commandait un café à emporter dans un débit de boisson lorsque le tireur, décrit par plusieurs témoins comme vêtu d'une parka noire et portant une capuche, a fait feu sur lui. Alors que sa victime tentait de fuir en direction de l'hôpital, l'assassin a une nouvelle fois tiré. Le trentenaire a reçu plusieurs balles dans la tête. L'une des balles s'est perdue, atteignant l'agente de sécurité. 

L'assaillant, dont les témoins ont souligné le calme, s'est ensuite échappé, d'abord à pied, avant d'enfourcher un scooter. La police, en l'occurrence la Brigade criminelle de la Direction régionale de la police judiciaire chargée de l'enquête, le recherche activement. Le parquet a ouvert une enquête des chefs d'assassinat et de tentative d'assassinat, complétant plus tard ces chefs de la qualification "commis en bande organisée et association de malfaiteurs".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :