Mort de Benjamin de Rothschild, l’héritier pressé

Par Marie Bordet
·1 min de lecture
Benjamin de Rothschild et sa femme Ariane dans leur hôtel particulier parisien en 2014. 
Benjamin de Rothschild et sa femme Ariane dans leur hôtel particulier parisien en 2014.

Cela faisait des années qu'il avait disparu des radars médiatiques. Passionné de voile et de chasse à l'antilope en Afrique, Benjamin de Rothschild était souvent difficile à localiser sur une carte. Le baron est décédé ce vendredi 15 janvier, à l'âge de 57 ans, d'une crise cardiaque survenue dans son château de Pregny, à côté de Genève, en Suisse.

Fils unique, il était un héritier. En 1997, au décès de son père Edmond, il devient le maître d'un groupe mythique de la finance, le groupe Edmond de Rothschild, qui ?uvre principalement dans la gestion d'actifs en France et en Suisse, mais qui est aussi propriétaire de biens hôteliers, de terres et de vignes (à Bordeaux, en Argentine, etc.). Au dernier classement des grandes fortunes françaises de Challenges, Benjamin de Rothschild pointait à la 22e place avec un patrimoine estimé à 4,3 milliards d'euros. Cela faisait des années que Benjamin de Rothschild était aux abonnés absents et c'est son épouse Ariane de Rothschild, rencontrée en 1993, mère de ses quatre filles, qui avait repris les rênes du groupe familial.

À LIRE AUSSILe siècle des Rothschild à Megève

Franc-parler

Le Point avait rencontré le couple en 2014, alors que le passage de témoin entre le mari et la femme avait eu lieu cinq ans plus tôt. Ils nous avaient reçu dans leur hôtel particulier de la rue de l'Élysée, petite voie discrète et ultraprotégée qui longe le palais de la République française. Le majordome nous avait fait patienter un instant dans le [...] Lire la suite