Mort de Ayman al-Zawahiri: les talibans dénoncent une violation de leur souveraineté

En Afghanistan, les États-Unis affirment avoir tué Ayman al-Zawahiri, le chef du groupe terroriste al-Qaïda, lors d'une frappe en Afghanistan. Il était considéré comme le cerveau des attentats du 11-Septembre, qui ont fait près de 3 000 morts aux États-Unis. Ayman al-Zawahiri se trouvait dans une résidence en plein cœur de Kaboul, là où la maison qu’il occupait a été visé par une attaque de drone.

Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

L’attaque a eu lieu au cœur de Kaboul, dans le quartier central de Shirpur. C’est là où vivent plusieurs responsables talibans. D’ailleurs, ça a toujours été un quartier résidentiel habité par des membres du gouvernement. Le quartier borde la zone diplomatique, et se trouve à quelques mètres du palais présidentiel. Et c’est donc là, au cœur de Kaboul, qu’Ayman al-Zawahiri se trouvait, dans une résidence. Il était à son balcon, semble-t-il, lorsque l’attaque de drone a eu lieu.

Les talibans s’étaient engagés à ne pas héberger de terroristes en signant les accords de Doha. Et les autorités afghanes n'expliquent pas la présence du chef d'al-Qaïda dans la capitale. D’ailleurs, les autorités ne confirment pas la mort ou la présence d’al-Zawahiri dans ce quartier de Kaboul. Le secteur est complètement quadrillé ; il est impossible d’accéder à la rue où se trouve la maison qui a été ciblée.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles