Mort à 94 ans de l'acteur Henri Garcin, vu dans la série "Maguy" et "La Femme d'à côté"

Devenu populaire dans les années 80 grâce à Maguy, une série télévisée diffusée le dimanche soir, l'acteur s'est d'abord illustré sur les planches et le grand écran dans des rôles d'anti-héros.

Henri Garcin, second rôle populaire au théâtre et au cinéma, célèbre pour son rôle dans la sitcom Maguy et celui de mari trompé dans La Femme d'à côté, est décédé à Paris à 94 ans, a annoncé lundi à l'AFP son agente. Il est mort dans la nuit de dimanche à lundi, a précisé Anne Alvares-Correa.

L'acteur s'est d'abord illustré le grand écran: séducteur dépassé de Catherine Deneuve dans La Vie de château (1966) de Rappeneau, gangster partenaire de Mireille Darc dans Fleur d'oseille (1967) de Lautner ou bourgeois trompé par Fanny Ardant dans La Femme d'à côté (1981) de Truffaut...

Il a aussi été une star du théâtre. Pendant plus de 50 ans, il a joué d'innombrables pièces, dans des registres très variés (Feydeau, Shaw, Pirandello, Poiret, Albee...). Il a même écrit une première oeuvre, L'Echappée belle (1964), avec Romain Bouteille, qui a connu un grand succès au Théâtre La Bruyère, avec 250 représentations.

Une des stars de Maguy

Inspirée de la sitcom américaine Maude, Maguy reste son plus grand succès. Diffusée le dimanche soir entre 1985 et 1994, cette comédie réunissait jusqu'à 7 millions de téléspectateurs. Henri Garcin y joue un médecin gandin, ami du couple Rosy Varte/Jean-Marc Thibault.

Le comédien d'origine néerlandaise - Anton Albers de son vrai nom - faisait souvent la fine bouche quand on lui parlait de cette série à succès, assurant dans ses mémoires publiées en 2019 que ce succès populaire l'avait "un peu éloigné du cinéma".

Le dernier rôle de Henri Garcin remonte à 2020 dans La Sainte Famille, comédie dramatique de Louis-Do de Lencquesaing, avec Laura Smet et Léa Drucker.

Né en 1928 à Anvers (Belgique), dans une famille aisée d'industriels, le comédien a passé son enfance à Bruxelles et disait devoir sa vocation à son père qui "racontait ses conseils d'administration avec une verve et un humour que n'eût pas désavoué le meilleur comédien".

Il a débarqué à Paris à 20 ans et s'est formé au cours Dullin, avant de se lancer à l'assaut des cabarets, avec un sketch qu'il a écrit. C'est là qu'il a croisé Jacques Brel, venu lui aussi de Belgique, Barbara, Serge Gainsbourg et s'est lié d'une grande amitié avec Georges Moustaki.

Il a traversé des décennies de cinéma, toujours à l'aise dans les rôles d'anti-héros. "Si mes origines hollandaises apportent quelque chose à mon jeu, je pense que c'est le flegme, une distance qui m'est naturelle et apporte des nuances parfois insolites dans mon interprétation, très peu latine", résumait-il en 1997 dans Le Figaro.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Mort de Henri Garcin, star de la série Maguy et inoubliable partenaire de Catherine Deneuve

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles