"La morphine j'ai testé, j'ai tout tenté" : le cannabis thérapeutique est la "dernière chance" de Mylène, atteinte d'une malformation cérébrale

Solenne Le Hen
·1 min de lecture

L’expérimentation française sur le cannabis à usage médical a officiellement démarré jeudi 1er avril. Pendant deux ans, 3 000 patients vont tester l’effet du chanvre sur leurs douleurs, sous l'encadrement de médecins. Il s’agit de malades du cancer, souffrant de sclérose en plaques ou encore de patients en fin de vie. Franceinfo a rencontré l’un d’entre eux : une étudiante de région parisienne qui entre dans la catégorie des "malades souffrant de douleurs neuropathiques".

Sept ans de douleurs

À 23 ans, Mylène souffre d’une maladie appelée malformation de Chiari, une malformation du cervelet. La conséquence principale, ce sont des maux de tête incessants : "Sur une échelle de douleur de un à dix, je suis à sept en permence avec des crises qui durent de plusieurs heures à plusieurs jours". La jeune femme a aussi des pertes de connaissance. "Je m'effondre de douleur. C'est très difficile de vivre avec".

Sept ans de douleurs, de perte de connaissance. Avec Mylène, les médecins ont tenté presque tous les médicaments anti-douleur existants. "Il y a les traitements de premier palier, de deuxième palier, les opioïdes etc. La morphine j'ai testé, j'ai tout tenté avec des doses très fortes et sans résultat à chaque fois. Le cannabis, c'est la dernière chance pour moi".

Des dosages adaptés à chaque patient

Mylène, qui n’a jamais testé le cannabis illégal, même pas un joint une seule fois, va faire partie de cette expérimentation nationale. L'étudiante va tester le cannabis à usage (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi