Mormeck, déraciné puis champion du monde