Moreno va convoquer tous les producteurs de télé-réalité

·2 min de lecture
Élisabeth Moreno, mardi 23 novembre, sur C8. (Photo: Capture d'écran C8)
Élisabeth Moreno, mardi 23 novembre, sur C8. (Photo: Capture d'écran C8)

TÉLÉVISION - “Je ne suis pas perchée. Je ne dis pas qu’il suffit d’avoir une baguette magique et d’exiger des choses pour qu’elles arrivent.” Ces mots, ce sont ceux d’Élisabeth Moreno qui, invitée sur le plateau de Touche pas à mon poste ce mardi 23 novembre, est revenue sur les récentes polémiques qui ont entouré certains programmes phares de télé-réalité en France.

Face à ces controverses, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes a fait une annonce symbolique. “J’ai décidé de convoquer tous les producteurs de télé-réalité”, a-t-elle indiqué. “C’est quand cette réunion?” a demandé Cyril Hanouna, sous les éclats de rire de ses chroniqueurs.

“Elle arrivera avant la fin de l’année, a assuré la ministre. Ça ne fait pas vendre, mais il faut qu’on se pose la question de la société dans laquelle on a envie de voir nos enfants grandir.”

Depuis la diffusion de la nouvelle saison de Koh-Lanta, plusieurs candidats, dont Coumba, sont la cibles de menaces de mort. Alors qu’au mois de septembre la candidate des MarseillaisMaeva Ghennam a vanté les mérites d’une opération chirurgicale permettant d’avoir “un beau vagin comme à 12 ans”, une autre participante de l’émission de W9 du nom d’Alix Desmoineaux a, elle, dénoncé un cas d’agression sexuelle commise par un candidat d’un autre programme.

C’est sans rappeler le voile qu’ont levé plusieurs femmes au sujet du harcèlement dont elles ont été victimes dans Les Anges de la télé-réalité, au printemps dernier.

Lutter contre les stéréotypes

“Ce que je vais leur dire [à ces producteurs], c’est que je comprends [qu’ils ont] besoin de commercer. C’est aussi une activité commerciale, a estimé Elisabeth Moreno. Je peux comprendre”.

Elle précise: “Maintenant, dans le rôle qui est le mien, je dois veiller à ce qu’il n’y ait pas de stéréotypes qui font perdre la confiance aux jeunes filles, qui vont leur faire croire qu’elles ne peuvent pas faire tel métier, qu’elles doivent faire partie de tels canons de beauté et qui les forcent à embrasser des images complètement irréalistes.”

Élisabeth Moreno ne veut pas leur dire ce qu’ils doivent faire, ni comment ils doivent le faire. “Je veux leur expliquer l’impact de ces télé-réalités sur notre jeunesse et leur dire qu’ils ont la responsabilité de contribuer à ce que nos jeunes grandissent bien et à ce qu’ils ne soient pas mal dans leur peau, qu’ils n’aient pas besoin d’un psy à l’âge de 16 ans parce qu’ils ne méritent pas de vivre”, conclut-elle.

À voir également sur Le HuffPost: À quoi ressemblait la télé en 2001 au lancement de “Loft Story”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles