"Il a mordu la main qui l’a nourri" : Le PDG d’Alpine Laurent Rossi règle ses comptes avec Oscar Piastri après son départ chez McLaren

PA Photos/ABACA

La pilule ne passe toujours pas pour Laurent Rossi. Il faut dire qu'Alpine a vécu un été très mouvementé. Tout commence le 1er août lorsque Fernando Alonso révèle à la surprise générale son transfert vers Aston Martin à l'issue de la saison. Au lendemain de cette annonce, Alpine assure qu'Oscar Piastri, pépite de son Academy, prendra la place de l'Espagnol en Formule 1 en 2023. Seulement voilà, l'Australien a démenti le jour même cette information dans un tweet cinglant : "Sans mon accord, Alpine a publié un communiqué pour dire que je piloterai pour eux la saison prochaine. C’est faux et je n’ai pas signé de contrat avec eux pour 2023. Je ne conduirai pas pour Alpine la saison prochaine."

Finalement, c'est pour McLaren qu'Oscar Piastri s'est engagé, et non pour son écurie formatrice Alpine. Pour Laurent Rossi, ce départ fut vécu comme une véritable trahison. Dans un entretien accordé à Auto Motor Sport, le PDG du constructeur français en a dit plus sur les coulisses des négocations avec le jeune pilote australien : "Nous avons tenu toutes nos promesses et nous voulions lui présenter un contrat. Il n'était pas nécessaire de réécrire le contrat fait en novembre, car tous les accords ont été exécutés comme prévu. Le nouveau contrat pour 2023 remplacerait alors l'ancien. Mais il n'a pas voulu signer l'accord. C'est pourquoi nous n'avons pas pu faire enregistrer un contrat auprès du tribunal arbitral. Nous étions en quelque sort...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi