Morbihan : leur rêve de piscine tourne au cauchemar

·1 min de lecture

Le pisciniste et le terrassier rejettent une erreur sur le chantier, qui est désormais à l’arrêt, au grand dam du couple breton.

Un couple de Merlevenez, dans le Morbihan, va devoir prendre son mal en patience pour profiter de sa piscine. Comme le relate Ouest-France le 22 juillet, après avoir acheté leur maison en janvier dernier, ils espéraient voir la construction de leur piscine ne prendre que quelques jours en juin. Raté : après avoir débuté avec trois semaines de retard, le chantier est désormais à l’arrêt, alors qu’ils ont versé 9.000 euros d’acompte pour un projet de 30.000 euros au total.

Pire encore : le pisciniste et le terrassier se renvoient la faute, alors qu’une buse aurait été détruite sur trois mètres par le second sur les conseils du premier. Sauf que celle-ci, toujours fonctionnelle, appartenait à la commune. Le couple de propriétaires se voit réclamer 1.500 euros pour les frais de réparation : une somme qu’ils refusent de payer, tout comme les professionnels, responsables de la situation aux yeux du couple. Pour le pisciniste, il n’est en rien responsable d’un trou qu’il n’était pas chargé de creuser.

>> A lire aussi - Dubaï vient d’inaugurer la piscine la plus profonde du monde

Le terrassier assure quant à lui avoir reçu de mauvaises indications sur l’emplacement de la buse et ne pas avoir pu consulter les plans du cadastre. Personne ne veut régler cette somme et l’affaire pourrait se terminer au tribunal. Comme si cela ne suffisait pas, le jardin de la maison aurait été ravagé, le portail détruit et une palissade perforée durant les travaux. Le jardin s'affaisserait désormais par endroits, (...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Dans l'ouest, le TGV continue de doper la demande immobilière
Étudiants, découvrez les loyers moyens des studios dans 70 villes de France
Rénovation de cuisine, de salle de bain… l’impact de la hausse du prix des matériaux sur vos devis
Le Mans, Reims, Versailles... ces villes qui attirent de plus en plus les Parisiens
Réforme des APL : le nombre de perdants est désormais connu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles