Morbihan: enquête ouverte pour harcèlement après le suicide d'une adolescente

·2 min de lecture

La jeune fille de 14 ans s'est pendue au domicile familial le 12 novembre. Une enquête pour harcèlement a été confiée aux gendarmes de la brigade locale et à ceux de la Brigade de recherches (BR) de Lorient.

Une enquête pour harcèlement a été ouverte par le parquet de Lorient à la suite du suicide d'une adolescente de 14 ans, a indiqué ce vendredi le procureur de la République de la ville. 

"Le 12 novembre 2021, au domicile parental situé dans une ville du ressort du parquet de Lorient, était découvert le corps sans vie d'une adolescente de 14 ans. Les constatations ne laissaient pas de doute, quant à une autolyse (suicide, ndlr) par pendaison", a déclaré Stéphane Kellenberger.

Les obsèques de la jeune fille se sont déroulées ce jeudi, journée nationale de lutte contre le harcèlement, dans l'église du village où elle vivait, a appris BFMTV. L'adolescente avait deux frères et ses parents sont décrits comme bien intégrés.  

"Une enquête se poursuit"

"Depuis lors, outre les constatations nécessaires, une enquête se poursuit, notamment des chefs de harcèlement", a ajouté le procureur, confirmant une information du quotidien Ouest-France.

L'enquête est confiée en cosaisine aux gendarmes de la brigade locale et à ceux de la Brigade de recherches (BR) de Lorient, selon une source judiciaire à BFMTV. La mairie de la ville a mis en place une cellule psychologique. 

D'après nos confrères de Ouest-France, l'adolescente et d'autres collégiennes auraient envoyé des photographies dénudées à des garçons de leur classe sur Snapchat, il y a plusieurs mois. Ces derniers les auraient ensuite partagées, provoquant les moqueries et les insultes de certains camarades de classe.  

Succession de drames

Début octobre, une autre jeune fille victime de harcèlement depuis plus de deux ans, a mis fin à ses jours. Victime d'homophobie et de racisme, Dinah, 14 ans, s'était pendue dans sa chambre à Kingersheim, dans le Haut-Rhin. L'enquête est toujours en cours. 

Le 30 septembre dernier, Chanel, 12 ans, s'est pendue au portique de la balançoire du jardin familial, dans le Pas-de-Calais. D'après sa famille, elle aussi était victime de harcèlement scolaire, particulièrement sur les réseaux sociaux. En France, un enfant sur cinq a déjà été exposé au cyberharcèlement. 

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Harcelée par ses camarades et sa prof, Evaëlle, 11 ans, a mis fin à ses jours : le témoignage bouleversant de ses parents

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles