Moratoire prolongé sur les contrôles entre Grande-Bretagne et Irlande du Nord

·1 min de lecture
MORATOIRE PROLONGÉ SUR LES CONTRÔLES ENTRE GRANDE-BRETAGNE ET IRLANDE DU NORD

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne a accepté mercredi de prolonger de trois mois, jusqu'à la fin septembre, un moratoire sur les contrôles pour la viande réfrigérée entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord à la demande du gouvernement britannique.

Cette période de grâce devait expirer ce mercredi soir.

Bruxelles n'autorise pas les importations de viande émincée ou préparée en provenance de pays tiers, ce qu'est devenu le Royaume-Uni en quittant le bloc communautaire en janvier dernier.

Mais en vertu du protocole nord-irlandais négocié entre Bruxelles et Londres pour l'après-Brexit, l'Irlande du Nord est toujours intégrée au marché unique européen pour les produits alimentaires, une mesure destinée à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre la République d'Irlande et la province britannique.

Ce protocole nord-irlandais prévoit du même coup des contrôles sur certaines marchandises transitant entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord.

David Frost, le ministre britannique chargé du Brexit, a qualifié de "première étape positive" la décision de Bruxelles, qui met un terme provisoire à ce que les tabloïds britanniques avaient nommé la "guerre des saucisses", tout en réclamant une solution permanente.

"Cela montre très clairement que ce protocole doit s'appliquer de manière pragmatique et proportionnée. Cette question de la viande réfrigérée n'est qu'un des très nombreux problèmes posés par la façon dont fonctionne actuellement le protocole", a-t-il souligné.

(Reportage Philip Blenkinsop à Bruxelles, William James et Alistair Smout à Londres; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles